Exclusif : Binance met en vente une première collection de NFT dans le cinéma

1 juillet 2022
La première plateforme de cryptos du monde propose en exclusivité des NFT autour du film belge "Music Hole".

Binance, la plus grosse plateforme d’échange de cryptomonnaies au monde en volume, s’intéresse de près au monde du cinéma. Elle lance en France une première expérience dans le secteur, en mettant en vente sur sa place de marchés une collection de NFT à l’effigie de Music Hole, un film belge à retrouver en salles dès ce mercredi. Cette comédie noire déjantée, réalisée par Gaëtan Liekens et David Mutzenmacher, est un polar burlesque sur fond de désintégration d’un couple. Il devrait sortir sur une centaine d’écrans en France après un très bon accueil de la presse belge.

Concrètement, Paramax, qui distribue le film en France et l’a produit avec Rockstone Films, s’est associé à la galerie suisse SP3CE, première galerie d’art physique spécialisée dans les NFT, pour créer une collection de dessins inspirés par les personnages du film. 12 dessins différents seront mis en vente en 100 exemplaires, au prix unitaire de 50 dollars. Chaque NFT permettra à son détenteur d’assister à l’avant-première du film ce mardi au Grand Rex à Paris. La collection est mise en vente exclusivement sur Binance ce vendredi à 11 heures.

« Développer des expériences »

“C’est une manière innovante pour nous de financer une partie de la distribution du film avec des NFT”, explique Amos Rozenberg, président de Paramax. “Dans un deuxième temps, nous espérons enclencher la coproduction et le financement de films avec des NFT.”

L’espoir, pour Paramax, est aussi d’attirer un nouveau public vers le film. “Les gens vont moins naturellement en salles et on cherche un moyen de les faire revenir”, admet Amos Rozenberg.

Pour Binance, qui compte 120 millions d’utilisateurs dans le monde, cette expérience est une façon de montrer son intérêt pour le marché européen, alors que la société vient d’obtenir le statut de prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) auprès de l’Autorité des marchés financiers française. “Nous avons la volonté de développer des expériences concrètes autour du Web3”, commente David Prinçay, président de Binance France. La vente de cette collection “va permettre d’expérimenter un cas d’utilisation de billets de cinéma sous forme de NFT, en ayant recours à la blockchain”.

« Le cinéma peut aller vite »

Avant d’ajouter : “Nous voulons montrer notre engagement, notre volonté d’expérimenter des choses. C’est une première étape. Nous avons une approche très itérative. Notre stratégie est de tirer les conclusions de chaque expérience avant d’aller plus loin.”

Le projet s’est monté très vite, puisque la première prise de contact entre le producteur et la galerie d’art d’un côté, et Binance de l’autre, a eu lieu lors du dernier Festival de Cannes. “Nous avons aimé la vision de Binance, et la façon dont la société est engagée dans la culture européenne”, affirme Salar Shahna, fondateur de SP3CE. “Nous sommes fiers de faire cette première expérimentation avec un film en Europe car la question du financement du cinéma indépendant est très européenne”, abonde David Prinçay. “L’opération s’est faite de façon naturelle et organique. On a été surpris de voir à quel point le cinéma peut aller vite.”