Dossier

MIFA 2021 : L’animation taïwanaise au rendez-vous

En partenariat avec la Taiwan Creative Content Agency (TAICCA), Ecran total vous propose cette semaine une plongée dans l'animation taïwanaise, dont la délégation arrive au Festival International du film d'animation d'Annecy  (du 14 au 19 juin) avec pas moins de 46 projets à présenter. Tour d'horizon.
Publié le 9 juin 2021 à 14:41

MIFA 2021 : L’animation Taïwanaise au rendez-vous

Il y a 2 mois
Avec 46 projets présentés au MIFA cette année dont quatre en compétition, l'animation Taïwanaise se révèle être véritablement à la pointe du genre.

Des cours métrages aux long métrages, 46 films seront portés par le pavillon Taïwanais à l’occasion du MIFA 2021. Le signe d’un renouveau du cinéma Taïwannais au travers de l’animation. Depuis les années 80, l’animation Taïwanaise, connue sous le nom d’OEM, opère comme un mastodonte dans l’ombre des géants Américains et Européens. Et pour cause, à partir de ces années là, Taïwan devint la plateforme d’animation outsourcée préférée des Americains, notamment des studios Disney et Hanna-Barbera.

Depuis l’essor des médias numériques, de l’animation 3D et des effets visuels, ce ne sont pas moins de 200 studios d’animation qui ont vu le jour à Taiwan. Cette année, les 46 projets présentés constituent un record pour l’île.

Un long métrage en compétition officielle

city of lost things

Après avoir remporté le prix du meilleur long métrage d’animation aux Golden Horse Awards, le prix le plus prestigieux de l’industrie cinématographique chinoise en 2020, City of Lost Things a également été sélectionné par le Festival international du film d’animation de Stuttgart, en plus de la section Contrechamps du Festival d’Annecy en 2021

Deux projets en compétition à MIFA Pitches

who’s our sub today ?

Who's our sub today

Né et façonné à Taïwan, cette série en 13 épisodes est directement adaptée d’un comic à succés, publié sur l’île par LE réputé studio DOTTODOT.

__________

immersive criminology: episode 2 “baby frog”

Petite révolution dans le genre, la deuxième entrée dans la sage Immersive Criminology, développée par Hibrain Image entend amené l’immersion au service de la fiction grâce à l’expertise VR de son studio de production.

Trois projets de court métrage dans la sélection

butterfly jam (la confiture de papilllon)

Butterfly Jam

Butterfly Jam est une coproduction entre la France et Taïwan. Porté par l’ambition de ses producteurs et les qualités artistiques de ses auteurs/dessinateurs, le court métrage traite du sujet vaste de l’amour et de la difficulté que nous pouvons avoir à le maitriser.

__________

drawn undrew draw

Drawn Undrew Draw

Le discours méta derrière ce court métrage traduit la difficulté de l’artiste (et plus particulièrement du dessinateur) à se renouveler et à construire autour de sa passion. Un sujet où le fond et la forme font corps et qui a permis à ce projet de se hisser jusqu’à la selection MIFA 2021

__________

girl in the water

Girl in the Water

Dans une chambre délabrée, une femme ressasse les souvenirs d’un amour perdu. Girl in the Water est un court métrage d’animation dessiné à la main et basé sur les expériences personnelles de la réalisatrice. Chaque image est peinte à l’aquarelle et au pastel. Le film dépeint la perspective féminine de la déception amoureuse et du sentiment de voir son cœur se briser.

__________

Grâce à l’innovation apportées par des technologies toujours plus performantes et mises à disposition des artistes de manière pertinente, l’animation Taïwanaise continue de grossir chaque année et arrive cette année au MIFA confiante et sûre de ses forces.