City of Lost Things : Porte drapeau de l’animation Taïwanaise à Annecy

Il y a 2 semaines
Porté par TAICCA et couronné de succès en Asie - Avec notamment le Taipei Golden Horse Awards du meilleur film d'animation en 2020 - le film arrive en compétition au MIFA 2021
City of Lost Things

Pur produit de l’animation taïwanaise, le 5eme film du réalisateur-animateur Taïwanais Yee Chih-Yen, sera présenté en compétition dans la section Contrechamps avec de sérieuses ambitions.

Formé aux Etats-Unis, à l’UCLA, dont il est sorti diplômé à la fin des années 80, Yee Chih-Yen pu lancer sa carrière dans son pays natal, à Taïwan, où son travail à la télévision lui a rapidement ouvert les portes des festival, notamment à Rotterdam en 1996 où son premier film Lonely Hearts Club, sélectionné en compétition.

Le début d’une carrière riche de 5 films qui l’ont amené en compétition officielle dans le monde entier. City of Lost Things constitue son premier long métrage d’animation et sortira sur les Ecrans Taïwanais au troisième trimestre de cette année.

Bande annonce :

Une oeuvre engagée

City of Lost Things raconte le parcours d’un adolescent emporté dans une contrée changeante et mystérieuse où il fera la connaissance de Baggy, un sac en plastique avec lequel il entrevoit la possibilité de s’extraire de cet endroit. Confronté à une armée à sa poursuite, sa quête, touchante et poétique, laisse transparaitre les engagements de son auteur, notamment sur les sujets de l’écologie et de l’égalité des chances, dans une société toujours plus encline à écraser les individus.

Le film s’inscrit donc dans cette lignée d’un cinéma d’animation taïwanais au regard critique sur la société de laquelle elle émerge. On se souvient qu’en 2018, le film d’animation Happiness Road avait séduit le public européen, empruntant de faux air de cinéma “Myazakien”, captant avec précision la réflexivité d’un enfant sur le monde qui l’entour. De ça, City of Lost Things hérité.

Happiness Road avait contribué il y a 3 ans à replacer Taïwan sur la carte du cinéma d’animation aux yeux des Européens

L’animation comme support de réflexion

Dans l’élan de ses succès, Yee Chih-Yen, le réalisateur de City of Lost Things a souvent contribué à installer des réalisateurs, des acteurs, et des auteurs Taïwanais sur le devant de la scène internationale, notamment auprès des festivals. Son attachement à aborder des thématiques sociales dans ses oeuvres atteste d’une volonté propre à l’animation Taïwanaise de dépeindre les maux de son époque au travers de la fiction. Avec des oeuvres comme Memory Loss en 2011 ou Mida en 2013, l’animation Taïwanaise est en passe de créer un idéal de fiction où la technologie apportée par les outils numériques transcende un propos tourné vers l’humain.

En 2021, les spectateurs sont en droit d’attendre deux autres productions issue de Taïwan et au propos engagé : Brave Animated Serie et 2049+ : Voice of Rebirth :

Bien qu’elles s’adressent à deux public bien distincts, ces deux oeuvres partagent avec City of Lost Things le besoin d’adresser une critique sociale de l’époque au travers d’une métaphore. Dans Brave Animated Serie, l’auteur s’attaque avec humour noir à la haine et la discrimination sous jacente aux rapports sociaux des nouvelles générations. Dans 2049+, les animateurs s’attardent à explorer l’avidité d’une société religieuse et hiérarchisée dans laquelle un héros doit faire front pour prouver son honneur. L’ambition de ces auteurs est semblable. Elle donne à voir une animation nouvelle, qui utilise la technologie au service de la critique ; qui pose un pied dans son passé pour concevoir le futur et de son medium et de sa civilisation.

Petit à petit, les oeuvres d’animation Taïwanaises créée pour le cinéma sont en train de faire réapparaitre lentement mais sûrement l’île sur le devant de la scène, aux côtés des studios et des auteurs américains et japonais.

Yee Chih-Yen

Né le 21 novembre 1959

Diplômé de l’UCLA en 1989 (Department of Theatre Arts)

  • City of Lost Things (2020)
    • Meilleur film d’animation : Taïwan Golden Horse Awards
  • Meeting Dr. Sun (2014)
    • Meilleur scénario original : Taiwan Golden Horse Awards
    • Meilleur scénario original : Taipei Film Festival
    • Meilleur film : Osaka Film Festival
  • About Love (2005)
  • Blue Gate Crossing (2003)
    • En compétition, Quinzaine des Réalisateurs : Festival de Cannes
    • Prix du jury : Festival du film de Brastislava
    • En compétition : Festival du film de Toronto
  • Lonely Hearts Club (1996)
    • En compétition : Festival du film de Rotterdam