Les César annoncent leurs nominations

26 janvier 2022
Le film de Xavier Giannoli, Illusions Perdues, s'annonce comme le grand favori en cumulant pas moins de 15 nominations.
Illusions perdues

Ce mercredi 26 janvier 2022, la Présidente de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, Véronique Cayla, a ouvert, sous contrôle d’huissier, l’enveloppe contenant les 126 nominations dans les 24 catégories pour les César 2022. Le premier tour de vote s’est clôturé le mardi 25 janvier à minuit, les résultats ont été dépouillés dans la nuit par une société spécialisée, sous contrôle d’huissiers. Le taux de participation de ce premier tour est de 68,7 %, soit en forte hausse par rapport aux années précédentes. Le second tour de vote pour les 4 363 membres votants s’ouvrira mardi 1er février et se clôturera le 25 février à 16h, soit quelques heures avant l’ouverture de la 47e Cérémonie des César qui nous révélera les lauréats des César 2022. Sous la présidence de Danièle Thompson et avec Antoine de Caunes pour Maître de Cérémonie, la 47e Cérémonie des César se déroulera le vendredi 25 février à 21h à l’Olympia, et sera diffusée en clair, en direct et en exclusivité sur Canal+. Pour rappel, la comédienne australienne Cate Blanchett recevra un César d’honneur.

Concernant les nominations, l’adaptation de l’oeuvre de Balzac par Xavier Giannoli, Illusions Perdues, s’annonce comme le grand favori de la soirée en comptabilisant quinze nominations. Il s’agit d’un record dans toute l’histoire des César. L’an dernier, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait avait été nommé à 13 reprises. Les films musicaux Annette et Aline s’affichent également comme de sérieux prétendants en affichant respectivement onze et dix nominations. Grands succès populaires dans les salles, Bac Nord et Boîte Noire peuvent également créer la surprise. Les polars de Cédric Jimenez et Yann Gozlan cumulent respectivement 7 et 5 nominations. La Fracture et Les Olympiades font également office de challengers en étant nominés 6 et 5 fois chacun. En revanche, bien que nommé à quatre reprises et après avoir remporté la Palme d’Or, Titane ne concourt pas dans la catégorie du meilleur film même si sa réalisatrice Julia Ducourneau est bel est bien en lice pour le prix de la meilleure mise en scène. À l’inverse, le lauréat du Lion d’Or à Venise, L’événement, d’Audrey Diwan, peut espérer réaliser le doublé « meilleur film – meilleure réalisation ».

Meilleur Film :

  • Annette, de Leos Carax (CG Cinéma – UGC)
  • L’événement, d’Audrey Diwan (Rectangle Production – Wild Bunch)
  • Illusions Perdues, de Xavier Giannoli (Curiosa Films – Gaumont)
  • Onoda, 10 000 nuits dans la jungle, d’Arthur Harari (Bathysphere – To be continued – Le Pacte)
  • Aline, de Valérie Lemercier (Rectangle Productions – Gaumont)
  • Bac Nord, de Cédric Jimenez (Chi-Fou-Mi – Studiocanal)
  • La Fracture, de Catherine Corsini (Chaz Productions – Le Pacte)

Meilleure Réalisation :

  • Leos Carax pour Annette
  • Audrey Diwan pour L’événement
  • Xavier Giannoli pour Illusions Perdues
  • Arthur Harari pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle
  • Valérie Lemercier pour Aline
  • Cédric Jimenez pour Bac Nord
  • Julia Ducournau pour Titane (Frakas Productions – Diaphana)

Meilleur Scénario :

  • Catherine Corsini, Laurette Polmanss, Agnès Feuvre pour La Fracture
  • Arthur Harari, Vincent Poymiro pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle
  • Valérie Lemercier, Brigitte Duc pour Aline
  • Leos Carax, Ron Mael et Russell Mael (Sparks) pour Annette
  • Yann Gozlan, Simon Moutaïrou, Nicolas Bouvet-Levard pour Boîte noire (24 25 Films – WY Productions – Studiocanal)

Meilleure Adaptation :

  • Jacques Audiard, Léa Mysius, Céline Sciamma pour Les Olympiades (Page 114 – Memento)
  • Yvant Attal, Yaël Langmann pour Les Choses Humaines (Gaumont)
  • Audrey Diwan, Marcia Romano pour L’événement
  • Xavier Giannoli, Jacques Fieschi pour Illusions Perdues
  • Mathieu Amalric pour Serre moi fort (Les Films du Poisson – Lupa Film – Gaumont)

Meilleure Actrice :

  • Virginie Efira pour Benedetta (SBS – Pathé)
  • Valérie Lemercier pour Aline
  • Leïla Bekhti dans Les Intranquilles (Stenola – Les Films du Losange)
  • Valéria Bruni Tedeschi dans La Fracture
  • Laure Calamy dans Une femme du monde (Domino Films – Tandem)
  • Léa Seydoux dans France (3B Productions – ARP Sélection)
  • Vicky Krieps dans Serre moi fort

Meilleur Acteur :

  • Damien Bonnard pour Les Intranquilles
  • Benoît Magimel pour De son vivant (Les Films du Kiosque – Studiocanal)
  • Adam Driver dans Annette
  • Gilles Lellouche dans Bac Nord
  • Vincent Macaigne dans Médecin de Nuit (Partizan Films – Diaphana)
  • Pio Marmaï dans La Fracture
  • Pierre Niney dans Boîte Noire

Meilleure Actrice dans un second rôle :

  • Jeanne Balibar dans Illusions Perdues
  • Cécile de France dans Illusions Perdues
  • Aissatou Diallo Sagna dans La Fracture
  • Adèle Exarchopoulos dans Mandibules (Chi-Fou-Mi – Memento)
  • Danielle Fichaud dans Aline

Meilleur Acteur dans un second rôle :

  • François Civil dans Bac Nord
  • Xavier Dolan dans Illusions Perdues
  • Vincent Lacoste dans Illusions Perdues
  • Karim Leklou dans Bac Nord
  • Sylvain Marcel dans Aline

Meilleur Espoir Féminin :

  • Agathe Rousselle pour Titane
  • Lucie Zhang pour Les Olympiades
  • Noée Abita pour Slalom (Mille et Une Productions – Jour2Fête)
  • Salomé Dewaels pour Illusions Perdues
  • Anamaria Vartolomei pour L’événement

Meilleur Espoir Masculin :

  • Sami Outalbali pour Une histoire d’amour et de désir (Blue Monday Productions – Pyramide)
  • Thimotée Robart pour Les Magnétiques (Easy Tiger – Srab Films – Paname)
  • Makita Samba pour Les Olympiades
  • Sandor Funtek dans Suprêmes (Nord Ouest Films – Sony Pictures)
  • Benjamin Voisin dans Illusions Perdues

Meilleure Photographie :

  • Christophe Beaucarne pour Illusions Perdues
  • Caroline Champetier pour Annette
  • Tom Harari pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle
  • Ruben Impens pour Titane
  • Paul Guilhaume pour Les Olympiades

Meilleur Son :

  • Olivier Mauvezin, Arnaud Rolland, Edouard Morin, Daniel Sobino pour Aline
  • Erwan Kerzanet, Katia Boutin, Maxence Dussère, Paul Heymans, Thomas Gauder pour Annette
  • Nicolas Provost, Nicolas Bouvet-Levrad, Marc Doisne pour Boîte Noire
  • François Musy, Renaud Musy, Didier Lzahic pour Illusions Perdues
  • Mathieu Descamps, Pierre Bariaud, Samuel Aïchoun pour Les Magnétiques

Meilleur Montage :

  • Nelly Quettier pour Annette
  • Simon Jacquet pour Bac Nord
  • Valentin Féron pour Boîte Noire
  • Frédéric Baillehaiche pour La Fracture
  • Cyril Nakache pour Illusions Perdues

Meilleurs Costumes :

  • Catherine Leterrier pour Aline
  • Pascaline Chavanne pour Annette
  • Madeline Fontaine pour Délicieux (Nord Ouest Films – SND)
  • Thierry Delettre pour Eiffel (VVZ Production – Pathé)
  • Pierre-Jean Larroque pour Illusions Perdues

Meilleurs Décors :

  • Emmanuel Duplay pour Aline
  • Florian Sanson pour Annette
  • Bertrand Seitz pour Délicieux
  • Stéphane Taillasson pour Eiffel
  • Riton Dupier-Clément pour Illusions Perdues

Meilleurs Effets Visuels :

  • Sébastien Rame pour Aline
  • Guillaume Pondard pour Annette
  • Olivier Cauwet pour Eiffel
  • Arnaud Fouquet, Julien Meesters pour Illusions Perdues
  • Martial Vallanchon pour Titane

Meilleure Musique :

  • Warren Ellis et Nick Cave pour La Panthère des Neiges
  • Ron Mael et Russell Mael (Sparks) pour Annette
  • Rone pour Les Olympiades
  • Guillaume Roussel pour Bac Nord
  • Philippe Rombi pour Boîte Noire

Meilleur Premier Film :

  • Gagarine, de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (Haut et Court)
  • Les Magnétiques, de Vincent Maël Cardona
  • La Nuée, de Just Philippot (The Jokers – Capricci)
  • Slalom, de Charlène Favier
  • La Panthère des Neiges, de Marie Amiguet et Vincent Munier (Paprika Films – Haut et Court)

Meilleur Film d’Animation :

  • Même les souris vont au paradis, de Jan Bubenicek et Denisa Grimmova (Les Films du Cygne – Gebeka Films)
  • Le Sommet des Dieux, de Patrick Imbert (Julianne Films, Folivari – Wild Bunch)
  • La Traversée, de Florence Miailhe (Les Films de l’Arlequin, XBO Films – Gebeka Films)

Meilleur Court Métrage d’Animation :

  • Empty Places, de Geoffroy de Crécy (Autour de Minuit)
  • Folie Douce, Folie Dure, de Marine Laclotte (Lardux Films)
  • Le monde en soi, de Sandrine Stoïanov et Jean-Charles Finck (Caïmans Productions)
  • Précieux, de Paul Mas (Je suis bien content)

Meilleur Film Étranger :

  • Julie (en 12 chapitres), de Joachim Trier (Memento)
  • The Father, de Florian Zeller (UGC – Orange)
  • Compartiment N°6, de Juho Kuosmanen (Haut et Court)
  • Drive my car, de Ryusuke Hamaguchi (Diaphana)
  • First Cow, de Kelly Reichardt (Condor)
  • La Loi de Téhéran, de Saeed Roustayi (Wild Bunch)
  • Madres Paralelas, de Pedro Almodovar (Pathé)

Meilleur Court Métrage de fiction :

  • L’âge tendre, de Julien Gaspar-Oliveri (Melocoton Films)
  • Le Départ, de Saïd Hamich Benlarbi (Barney Production)
  • Des gens bien, de Maxime Roy (TS Productions)
  • Les Mauvais Garçons, de Elie Girard (Films Grand Huit)
  • Soldat Noir, de Jimmy Laporal-Trésor (Spade, Agat Films & Cie)

Meilleur Documentaire :

  • Animal, de Cyril Dion (Capa Studio, Bright Bright Bright – UGC)
  • Indes Galantes, de Philippe Béziat (Les Films Pelléas – Pyramide)
  • La Panthère des Neiges, de Marie Amiguet et Vincent Munier (Paprika Films – Haut et Court)
  • Bigger than us, de Flore Vasseur (Elzévir Films – All You Need Productions – Jour2Fête)
  • Debout les femmes, de François Ruffin et Gilles Perret (Les 400 Clous – Jour2Fête)

Meilleur Court Métrage documentaire :

  • America, de Giacomo Abbruzzese (La Luna Productions, Maje Productions)
  • Les Antilopes, de Maxime Martinot (Don Quichotte Films)
  • La Fin des Rois, de Rémi Brachet (Mabel Films)
  • Maalbeek, d’Ismaël Joffroy Chandoutis (Films Grand Huit, Films à vif)