Bilan Cinéma 2021 : une reprise qui s’accélère

5 janvier 2022
L’année cinéma aura tardé à débuter en raison de la fermeture des salles mais elle s’achève de la meilleure des manières en cumulant finalement 96 millions d’entrées.
Bilan 2021

2021 aura débuté de la même façon que 2020 s’est achevée. Le parc de salles français, le plus important au monde, était alors fermé pour une durée indéterminée en raison de la crise sanitaire. Il a fallu attendre jusqu’au 19 mai pour que les exploitants puissent enfin rouvrir leurs portes au public. Et encore, avec la contrainte des jauges et des couvres feu.

Après une si longue fermeture des lieux culturels, les habitudes des spectateurs ont été profondément changées. Comme si cela n’était pas suffisant, l’instauration du pass sanitaire au cours de l’été semblait faire office de coup de grâce. Ainsi, toute l’industrie était en droit de se demander s’il était envisageable de retrouver, un jour, une fréquentation digne de celle de 2019 où 213 millions d’entrées avaient été recensées.

Même si cela semble loin d’être gagnée tant les offres de streaming se multiplient et se diversifient, la France peut néanmoins se féliciter d’avoir attiré jusqu’à 96 millions de spectateurs, en bénéficiant de ce qui a toujours fait sa marque de fabrique : une offre riche et diversifiée, faisant la part belle aussi bien aux blockbusters hollywoodiens qu’aux films d’auteurs du monde entier.

Il s’agit d’un résultat en hausse de 47% par rapport à 2020 où 65 millions de français s’étaient rendus en salles. La faute à deux confinements successifs et à l’absence quasi totale de « locomotive » américaine. De plus, si l’on ne se réfère qu’à la seule période d’ouverture, soit du 1er juin au 31 décembre 2021, alors la fréquentation atteint 92,6 millions d’entrées, ce qui ne représente qu’une baisse de 23,2 % par rapport à la même période de 2019 qui, pour rappel, était la deuxième meilleure année en terme de fréquentation depuis 1966.

On relève par ailleurs que la dynamique de reprise s’est particulièrement accentuée au cours du dernier mois de l’année où 20,43 millions de spectateurs se sont rendus en salles pour découvrir des œuvres très attendues par le public, de Spider-Man : No Way Home (Sony) à Tous en scène 2 (Universal) en passant par Les Tuche 4 (Pathé). Soit une fréquentation proche de la normale puisque les mois de décembre 2018 et 2019 comptabilisaient respectivement 21,5 et 22,68 millions d’entrées.

FilmsDistributeursSortieEntrées
1Spider-Man : No Way HomeSony Pict.15/12/214 604 615
2Mourir peut attendreUniversal Pict.06/10/214 003 023
3DuneWarner Bros.15/09/213 163 453
4Encanto, la fantastique famille MadrigalWalt Disney Pict.24/11/212 187 435
5Fast and Furious 9Universal Pict.14/07/212 025 112
6Conjuring : sous l’emprise du DiableWarner Bros.09/06/211 887 284
7Black WidowWalt Disney Pict.07/07/211 717 172
8Les ÉternelsWalt Disney Pict.03/11/211 703 896
9Venom : Let There Be CarnageSony Pict.20/10/211 630 289
10La Pat’Patrouille – le filmParamount Pict.11/08/211 458 781
11CruellaWalt Disney Pict.23/06/211 454 789
12Shang-Chi et la légende des dix anneauxWalt Disney Pict.01/09/211 412 388
13Tous en scène 2Universal Pict.22/12/211 173 587
14Les Croods 2 : une nouvelle èreUniversal Pict.07/07/211 100 998
15Baby Boss 2 : une affaire de familleUniversal Pict.18/08/211 002 356
TOP 15 des films américains en 2021

Le cinéma américain retrouve des couleurs

Lorsque la pandémie s’est abattue sur la planète entière en mars 2020, de nombreux studios avaient été contraints de reporter leurs films les plus attendus à 2021. L’année 2020 avait alors été le parent pauvre des blockbuster en tous genres. Seuls Tenet, 1917 et Sonic étaient parvenus à atteindre les 2 millions d’entrées. Cette année 2021 a donc marquée le retour en salles de nombreuses sagas très appréciées du grand public, de Spider-Man à James Bond en passant par Fast and Furious. Ce qui permet au cinéma américain de retrouver sa place de leader avec 42,4% de part de marché pour un total de 40,8 millions d’entrées.

C’était le blockbuster que tout le monde attendait. Fort de sa promesse de rassembler les personnages les plus emblématiques des trois franchises qui ont été consacrées au personnage depuis 20 ans, Spider-Man : No Way Home a suscité un engouement tel que l’on n’en avait plus connu depuis l’été 2019 avec la sortie du Roi Lion. Premier long métrage à atteindre le milliard de dollars de recettes dans le monde depuis le début de la crise, le phénomène suscité par ce long métrage s’est également répandu en France où il tutoyait les 5 millions d’entrées à la fin du mois de décembre. Pour sa première semaine d’exploitation, le film cumulait déjà 2,9 millions d’entrées. Ce qui en faisait un démarrage presque similaire à ceux du dernier grand rassemblement des super-héros Marvel dans Avengers : Endgame qui avait attiré 3,4 millions de fans de super-héros la semaine de sa sortie, en avril 2019. L’année 2021 ne pouvait donc se terminer sous de meilleurs auspices. Un tel résultat démontre bien que, outre l’intérêt toujours intact des jeunes spectateurs pour les films de super-héros, le public est prêt à se déplacer en nombre dans les salles dès lors qu’elles y diffusent des films porteurs de grandes promesses de spectacle et lorsque la communication autour de ces derniers est particulièrement soignée. En effet, durant des mois d’une campagne marketing intense, Sony a toujours savamment distillé des indices sur son film événement mais sans jamais dévoiler ou confirmer les plus grosses surprises, pourtant attendues et espérées par les fans.

Autre franchise très appréciée du public, le nouveau James Bond, Mourir peut attendre, a été le premier long métrage à atteindre la barre symbolique des 4 millions d’entrées depuis la sortie de Star Wars : L’Ascension de Skywalker en décembre 2019. C’est peu dire que les fans de l’agent secret ont attendu cet opus dont la sortie initiale était programmée au 8 avril 2020, avant de connaître pas moins de quatre reports. Là aussi, les studios Universal ont su axer leur communication autour d’une grande promesse de cinéma, en insistant notamment quant au fait que cet opus marquait les adieux de Daniel Craig à ce personnage iconique et clôturait ainsi la nouvelle phase de la saga initiée en 2006 avec Casino Royale. Cet ultime volet aura trusté les premières places du box-office durant tout l’automne, au point de signer un résultat relativement peu inférieur au précédent opus de la franchise, Spectre, qui cumulait 5 millions d’entrées en 2015.

C’est une autre des nouvelles tendances de ce marché post-pandémie : les films les plus attendus parviennent à atteindre (presque) des résultats similaires à ceux de leur prédécesseurs sortis avant la crise, mais il leur faut plus de temps pour y parvenir. Ce qui les amènent à porter durablement le marché au fil des semaines.

C’est notamment le sort qu’a pu connaître le film de science-fiction tant espéré de Denis Villeneuve, Dune, qui a atteint les 3 millions d’entrées après 8 semaines d’exploitation. Ici, le public prouve une nouvelle fois son appétence pour les films de grandes ampleurs visuelles mais qui peuvent néanmoins s’inscrire dans des univers plus complexes et des narrations plus exigeantes.

Après avoir été contraint de diffuser Soul directement sur leur plateforme de streaming en 2020, les studios Disney renouaient avec la sortie en salles de leur traditionnel film d’animation de Noël. Cette année, il s’agissait d’Encanto : La Fantastique Famille Madrigal. En ayant attiré jusqu’à présent 2,2 millions de petits et grands, le film signe le meilleur résultat pour un long métrage animé depuis deux ans (même s’il pourrait être prochainement dépassé par Tous en scène 2) mais ne parvient pas à renouer avec les résultats enchanteurs des précédents triomphes du studio aux grandes oreilles, comme Coco et ses 4,8 millions d’entrées.

Malgré un démarrage canon le 14 juillet en attirant près d’un demi-million de spectateurs dès son premier jour en salles, Fast and Furious 9 a vu sa carrière être violemment impacté par l’instauration du pass sanitaire, au point de péniblement atteindre les 2 millions d’entrées. Un résultat bien en deca des standards de la franchise. À l’inverse, avec une sortie au mois de juin, le 3ème opus de la saga Conjuring a pu s’éviter pareille déconvenue et signer le meilleur résultat de la trilogie avec 1,9 million d’entrées.

FilmsDistributeursSortieEntrées
1Kaamelott – Premier VoletSND21/07/212 652 338
2Bac NordStudiocanal18/08/212 218 308
3Les Tuche 4Pathé08/12/211 938 949
4OSS 117 : Alerte Rouge en Afrique NoireGaumont04/08/211 619 109
5Les Bodin’s en ThaïlandeSND17/11/211 496 640
6EiffelPathé13/10/211 480 716
7AlineGaumont10/11/211 278 409
8Boite NoireStudiocanal08/09/211 182 731
9Le Loup et le LionStudiocanal13/10/211 164 021
10Illusions PerduesGaumont20/10/21835 122
11The FatherUGC – Orange26/05/21586 834
12Le Trésor du Petit NicolasWarner Bros.20/10/21519 512
13Le Sens de la FamilleGaumont30/06/21480 129
14PilSND11/08/21460 279
15The French DispatchDisney27/10/21453 353
TOP 15 des films français en 2021

Le cinéma français porté par la comédie et le grand spectacle

Alors qu’il avait atteint une part de marché record de 44,9% l’an dernier en raison du net recul du marché américain (41,6% contre 54,1% en 2019), le cinéma français subit une légère baisse en cumulant 40,8% de part de marché, ce qui représente 39,2 millions d’entrées. Cela reste toutefois un résultat plus performant que lors des années précédant la crise (34,8% en 2019, 39,5% en 2018).

Si seulement quatre longs métrages français avaient dépassé le million d’entrées en 2020, ils sont désormais six à avoir connu pareille performance tandis que trois autres ont également franchit les deux millions.

Si les studios américains avaient été contraints de décaler les sorties de leurs films les plus attendus, certaines sociétés françaises n’ont pas échappé à ce phénomène. Ainsi, bien que daté initialement à l’été 2020, Kaamelott – Premier Volet a enfin pu être découvert par le public hexagonal en juillet dernier. Malgré l’instauration du pass sanitaire qui aura probablement et durement impacté son résultat, l’adaptation de la série événement d’Alexandre Astier s’affirme néanmoins comme le plus grand succès du cinéma français en 2021, avec près de 2,7 millions d’entrées. À l’instar de James Bond ou Spider-Man, la promesse d’un grand spectacle, doublé d’un humour puissant, ainsi qu’une « fan base » importante, ont permis de faire de cette sortie un rendez-vous cinématographique incontournable.

Bénéficiant d’une présentation pleine de succès à Cannes, mais aussi d’une polémique à rallonge, et d’un bouche-à-oreille efficace, Bac Nord est parvenu à s’imposer durablement au sommet du box-office, au point d’atteindre les 2,2 millions d’entrées. 

S’il n’est pas parvenu à renouer avec le triomphe des deux précédents opus, Les Tuche 4 s’est néanmoins affirmé comme la grande comédie de Noël 2021 en séduisant deux millions de spectateurs et en se positionnant comme le 3ème succès du cinéma français.

À l’instar de Kaamelott, le maintien de la sortie de OSS 117 : Alerte Rouge en Afrique Noire au cœur de l’été, et à l’heure de l’instauration du pass sanitaire, était un pari risqué. Il a été remporté haut la main puisque ce troisième opus a ravi 1,6 million d’amateurs des aventures du personnage incarné par Jean Dujardin.

Fort de la popularité et du succès de leurs nombreux spectacles sur scène, Les Bodin’s en Thaïlande parvient à réunir 1,5 million de spectateurs et clôture ainsi le TOP 5 du cinéma français qui compte donc 4 comédies.

Mais notre cinéma hexagonal aura aussi brillé par ses projets très ambitieux, à commencer par la fresque de Martin Bourboulon consacrée à la construction de l’un des monuments phares du patrimoine mondial, Eiffel. Doté d’un budget de 23 millions d’euros, le film a réuni 1,5 million de passionnés d’histoire de France.

Fort d’un budget similaire, Valérie Lemercier s’est lancé dans le pari audacieux de proposer un biopic décalé sur la vie de Céline Dion, Aline, qui a enchanté 1,3 million de français, offrant ainsi à la réalisatrice le 2ème plus important succès de sa carrière.

Yann Gozlan aura pour sa part connu sa plus grande réussite avec son thriller Boite Noire qui a séduit 1,2 million de spectateurs, soit deux fois plus que son précédent succès, Un homme idéal.

Signalons également le beau résultat du film familial de Gilles de Maistre, Le Loup et le Lion, qui a réuni 1,2 million de petits et grands, soit un résultat presque équivalent à son précédent long métrage, Mia et le Lion Blanc, qui explorait déjà la thématique du rapport entre l’être humain et la nature et qui avait généré 1,4 million d’entrées en 2018.

FilmsDistributeursSortieEntrées
1Illusions PerduesGaumont20/10/21835 122
2NomadlandWalt Disney Pict.09/06/21598 857
3The FatherUGC – Orange26/05/21586 834
4Madres ParalelasPathé01/12/21511 717
5The French DispatchWalt Disney Pict.27/10/21453 353
TOP 5 des films art et essai en 2021

L’art et essai également porté par des promesses de grand cinéma

Le classement art et essai ne semble pas échapper aux mêmes tendances observées dans les classements des cinémas français et américains. À savoir, le besoin pour le spectateur de vivre une expérience visuelle très forte. Ainsi, en proposant une adaptation pour le moins flamboyante de l’œuvre complexe de Balzac, Illusions Perdues, Xavier Giannoli parvient à réunir plus de 800.000 cinéphiles et passionnés de littérature. Un excellent score pour une œuvre à priori complexe mais dotée d’un casting exceptionnelle et d’une esthétique foisonnante qui a su fédérer un large public.

Fort de son Lion d’Or à Venise, de son triomphe aux Oscars (meilleur film, meilleure réalisation, meilleure actrice), et de sa promesse de plonger le spectateur au cœur des vastes paysages de l’Amérique, Nomadland sera parvenu à réunir 600 000 spectateurs.

Un score dont a également bénéficié le français Florian Zeller avec son adaptation en langue anglaise de sa pièce de théâtre The Father. Là aussi, le succès de ce film s’est construit par ses nombreux triomphes dans les cérémonies internationales (Oscars, Baftas, Goyas), mais probablement aussi par la promesse de plonger les spectateurs dans une expérience cinématographique inédite via une véritable immersion dans l’esprit d’un homme atteint par la maladie d’Alzheimer.

Enfin, la France démontre une nouvelle fois son attachement aux grands auteurs internationaux comme en témoigne les résultats des nouveaux films de Pedro Almodovar et Wes Anderson. Tous deux réunissent un demi-million de cinéphiles avec leur long métrage respectif, Madres Paralelas et The French Dispatch. Les deux cinéastes signent même des résultats relativement proches de ceux qu’ils ont pu connaître par le passé, même s’ils restent loin des scores exceptionnels de Volver pour le premier (2,3 millions d’entrées) et de The Grand Budapest Hotel pour le second (1,5 million).

Toutefois, cette année 2021 n’aura malheureusement bénéficié que de peu de surprises au niveau de l’art et essai. En effet, encore récemment, des films inattendus pouvaient pointer à des hauteurs inespérées comme Mustang (570 000), La Tortue Rouge (612 000), Ma vie de courgette (840 000) ou Fatima (388 000). Désormais, ces succès s’avèrent plus rares et plus modestes. Cette année, on citera notamment Le Sommet des Dieux (203 927), Drive my car (196 664) et La Loi de Téhéran (167 154).

FilmsDistributeursSortieEntrées
1House of GucciUniversal Pict.24/11/21724 460
2Madres ParalelasPathé01/12/21511 717
3Désigné CoupableMetropolitan14/07/21331 109
4Un espion ordinaireSND23/06/21290 134
5Julie (en 12 chapitres)Memento13/10/21201 757
TOP 5 des films européens en 2021

L’Europe tente de résister

La place de leader du cinéma européen revient à Ridley Scott pour House of Gucci qui a réuni plus de 720 000 spectateurs. Le cinéaste britannique a connu une année pour le moins prolifique puisque son thriller médiéval Le Dernier Duel était sorti quelques semaines plus tôt mais en connaissant un succès moindre (400 000 entrées).

Également présent dans le classement art et essai, Pedro Almodovar occupe la 2ème place du TOP 5 européen avec Madres Paralelas.

Porté par la performance du comédien français Tahar Rahim, Désigné Coupable est parvenu à rassembler plus de 330 000 spectateurs alors qu’il est sorti à la période où le pass sanitaire a été instauré et a entrainé une chute importante de la fréquentation.

Un espion ordinaire tire également son épingle du jeu avec 290 000 entrées.

Enfin, avec Julie (en 12 chapitres), lauréat du prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes, Joachim Trier signe le meilleur résultat de sa carrière avec plus de 200 000 entrées, loin devant Back Home (107 341) et Oslo, 31 Août (159 176).