L’Acid s’oppose au « festival Netflix » en salle

Il y a 1 mois
L’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion blâme les cinéma participant à l’opération.
Acid logo

Après le communiqué commun du Distributeurs indépendants réunis européens (Dire) et du Syndicat des distributeurs indépendants (SDI), les cinéastes de l’ Association du cinéma indépendant pour sa diffusion (Acid) ont pris position, mardi 26 octobre, contre la tenue en salle de cinéma d’un « festival Netflix ». Pour l’Acid, les productions de Netflix n’ont « rien à voir avec du cinéma » et présenter ces films en salle comme s’ils relevaient du cinéma « c’est avoir renoncé au cinéma lui-même comme forme d’art et espace de rencontres. C’est ne plus y croire. » L’association juge que tout cela pourrait n’être pas grave « si les salles de cinéma complices de cette idée navrante ne se prévalaient pas de soutenir la création cinématographique« . Elle s’interroge sur ces salles qui se croient « d’art et d’essai », voire de « recherche », mais qui préfèrent « des produits de consommation de masse et revendiquer ce geste comme une ouverture ? Il faut être bien cynique…« 

Selon l’Acid, être une salle art et essai implique des devoirs quant à la défense de l’indépendance, de la diversité des œuvres – « disons-leur que là où ils abdiquent, nous continuerons de nous battre, pour une raison toute simple : nous sommes le cinéma, et cette certitude nous fonde, quand nous prenons la caméra ou bien quand nous allons montrer nos films en salle. A eux de se demander s’ils sont, encore, du cinéma.«