« Amour fou » et « Mauvaise mère » sacrés à Luchon

8 février 2020
Après quatre jours de projections, les deux jurys du 22e festival des créations télévisuelles de Luchon (fiction et documentaire) ont rendu leurs verdicts à l'occasion de la cérémonie de clôture, organisée samedi 8 février.

 

Après quatre jours de projections, les deux jurys du 22e festival des créations télévisuelles de Luchon (fiction et documentaire) ont rendu leurs verdicts à l’occasion de la cérémonie de clôture, organisée samedi 8 février.

 

Le Pyrénées d’or de la meilleure série est attribué à Amour fou (2×52′), produit par Decaelis Production pour Arte. Le programme remporte également le Prix de la meilleure interprétation féminine pour Clotilde Hesme et le Prix du meilleur scénario pour Ingrid Desjours, Florent Meyer et Mathias Gokalp. Amour fou (photo) raconte l’histoire d’un jeune couple qui ne parvient pas à avoir d’enfant et qui voit le frère du marié, bientôt père et apparemment violent avec sa compagne, s’installer en face de chez eux.

 

Le Prix de la meilleure interprétation masculine est attribué à Yannick Choirat pour son rôle d’homme victime de viol dans Un Homme abîmé (90′), produit par La Dee Da Productions (Storia Télévision) pour France 2 d’après un scénario de Pierre Linhart. L’unitaire remporte également le Prix du meilleur réalisateur, attribué à Philippe Triboit, ainsi que le Prix du public de la fiction unitaire.

 

« Mauvaise mère » meilleur unitaire

Le Prix du meilleur espoir masculin est attribué ex aequo à Maxence Danet-Fauvel et Felix Lefebvre, les deux jeunes comédiens de l’unitaire Le Diable au cœur (93′), produit par French Cancan Productions (Nicolas Traube) pour France 2. Ce drame psychologique réalisé par Christian Faure d’après un scénario de Laura Munoz et Bernard Minier raconte la descente aux enfers d’une femme de 50 ans (interprétée par Zabou Breitman), directrice d’une agence du Service pénitentiaire d’Insertion et de Probation, qui tombe amoureuse d’un homme de 20 ans sorti de prison, manipulateur et dangereux, dont elle est en charge du dossier.

 

Le Prix du meilleur espoir féminin est attribué à Jessyrielle Massengo pour son rôle dans Mauvaise mère (90 »), produit par Cinétévé et Pictanovo pour France 3. L’histoire d’une jeune éthiopienne de 13 ans adoptée à sa naissance, qui va plonger dans une spirale destructrice en entrant dans l’adolescence. Mauvaise mère remporte en outre le Pyrénées d’or de la meilleure fiction unitaire.

 

Le Prix de la meilleure musique originale revient à Nicolas Jorelle pour De l’autre côté (90′), produit par GMT Productions pour France 2. Le Prix de la meilleure série digitale est attribué à République, le film interactif, réalisé par Simon Bouisson d’après un scénario d’Olivier Demangel et Simon Bouisson. Le Prix coup de coeur série échoit à Il a déjà tes yeux, écrit et réalisé par Lucien Jean-Baptiste pour France 2. Apprendre à t’aimer, produit par Wonder Films pour M6, remporte le Coup de cœur fiction unitaire. Enfin, le Pyrénées d’or de la meilleure websérie est empoché par Genre humaine, comédie dramatique réalisée par Amaury Deque et produite par Portrait_Robot en association avec l’EMC est diffusé sur YouTube.

 

« Incassables » meilleur documentaire

Du côté des documentaires, le Pyrénées d’or du meilleur documentaire est décerné à Incassables, produit par 416 Prod (Mélissa Theuriau) pour France 2 ; le Prix du web-documentaire revient à Inch’Allah peut-être, réalisé et écrit par Sophie Vernet et produit par Gédéo pour France TV Slash. Le prix de l’originalité du sujet est décerné à Les Damnés – Des ouvriers en abattoir, réalisé par Anne-Sophie Reinhardt pour France Télévisions. Le Prix de la réalisation montage sacre ex aequo Les Lycéens, le traître et le nazi (CPB Films pour France TV) et Le Cavalier mongol (Les Gens bien productions pour Arte).