Mot de passe oublié
Cancel

Rss

Le Festival d’Annecy dévoile sa sélection de films et œuvres VR

 

Le Festival international du film d’animation d’Annecy, qui se tiendra en ligne du 15 au 30 juin, a dévoilé les derniers éléments du programme de sa sélection officielle. Il vient en effet d’annoncer les œuvres sélectionnées dans la section « longs métrages » – qui se divise en deux catégories, « L’Officielle » et « Contrechamp » – et celles que l’on verra dans la section « œuvres en réalité virtuelle ».

 

Rappelons que mi-avril avaient été révélées les œuvres figurant dans la section « courts métrages », qui compte plusieurs catégories, ainsi que dans les sections « films de fin d’études » et « films de télévision et de commande ».

 

76 longs métrages ont été soumis aux comités de sélection

 

Concernant les longs métrages, la manifestation précise que 76 films ont été soumis à ses comités de sélection et au délégué artistique Marcel Jean. Vingt films concourront dans nos deux sections compétitives. Parmi eux et mis à part les habituels pays producteurs (France, Japon, Corée du Sud, Russie, etc.), on retiendra la présence d’un film chilien, d’un film mauricien et d’un autre égyptien.

 

Quant aux deux films français, ils sont signés Joann Sfar (Cristal du long métrage en 2011 pour Le Chat du rabbin, réalisé avec Antoine Delesvaux) et Rémi Chayé (Prix du public en 2015 pour Tout en haut du monde). Autre « signature » avec la présence du maître russe Andreï Khrjanovski (primé en 1995 pour le Lion à la barbe grise).

 

Enfin, si on retrouve de nombreuses héroïnes féminines dans les scénarios, une seule femme est à la réalisation dans cette sélection : Ilze Burkovska Jacobsen avec My Favorite War, basé sur l’histoire personnelle de la réalisatrice, qui a grandi en URSS pendant la Guerre froide.

 

Tous les titres ne seront pas accessibles en ligne

 

Le Festival précise que les longs métrages sélectionnés en compétition officielle et dans la section « Contrechamp » ne pourront pas tous être mis en ligne. Les conditions de financement et les sessions de droits en fonction de certains territoires ou marchés interdisent en effet que certains d’entre eux soient disponibles sans restriction.

 

Ainsi, dans le cas où les films ne pouvaient pas être proposés à l’ensemble des festivaliers, le Festival a demandé aux producteurs un extrait d’une durée minimale de 10 minutes, ou de produire un court documentaire de présentation. Les membres du jury ont, bien entendu, accès à l’intégralité des films.

 

Les membres des jurys

 

Les noms des membres des jurys des sections longs métrages et œuvres en VR ont été précisés. Le jury « l’Officielle » sera composé de Corinne Destombes (directrice du développement, Folimage, France), Benoît Pavan (journaliste, Agence France-Presse, France) et Dominique Seutin (directrice du festival Anima, Belgique). Le jury « Contrechamp » associera Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies (auteurs et réalisateurs, a_Bahn, Luxembourg), Abi Feijo (producteur et réalisateur, Portugal) et Joanna Priestley (réalisatrice, Priestley Motion Pictures, Etats-Unis).

 

Enfin, le jury « VR » réunira Myriam Achard (cheffe partenariats nouveaux médias et relations publiques, Phi, Canada), Mathias Chelebourg (réalisateur, France) et Brandon Oldenburg (directeur de la création, Flight School Studio, Etats-Unis).

 

Les longs métrages de « L’Officielle »

 

• Bigfoot Family, de Ben Stassen et Jérémie Degruson (Belgique, France)
• Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, de Rémi Chayé (France, Danemark)
• Ginger’s Tale, de Konstantin Scherkin (Russie)
• Jungle Beat : The Movie, de Brent Dawes (Ile Maurice)
• Kill it and Leave this Town, de Mariusz Wilczyński (Pologne)
• Lupin III The First, de Takashi Yamazaki (Japon)
• Nahuel and the Magic Book, de German Acuña (Chili)
• Petit vampire, de Joann Sfar (France)
• The Nose or the Conspiracy of Mavericks, d’Andreï Khrjanovski (Russie)
• 7 Days War, de Yuta Murano (Japon)

 

Les longs métrages de « Contrechamp »

 

• Beauty Water, de Kyung-hun Cho (Corée du Sud)
• Le Chevalier et la princesse, de Bashir El Deek et Ibrahim Mousa (Arabie Saoudite, Egypte)
• Lava, d’Ayar Blasco (Argentine)
• La Légende de Hei, de Ping Zhang (Chine)
• Luxuriance accidentelle du rebus aqueux translucide, de Dalibor Baric (Croatie)
• My Favorite War, d’Ilze Burkovska Jacobsen (Lettonie, Norvège)
• On Gaku : notre rock !, de Kenji Iwaisawa (Japon)
• The Old Man – The Movie, de Mikk Mägi et Oskar Lehemaa (Estonie)
• The Shaman Sorceress, de Jae-huun Ahn (Corée du Sud)
• True North, d’Eiji Han Shimizu (Japon, Indonésie)

 

La France en force dans la section « réalité virtuelle »

 

Sept contenus ont été sélectionnés dans la section « réalité virtuelle ». « Avec 80 œuvres reçues, issues de 29 pays, la créativité et la qualité de la production internationale de réalité virtuelle se confirment. Après une année 2019 marquée par des univers oniriques, la sélection 2020 semble, à l’inverse, s’ancrer dans le réel à travers ses histoires (voire l’Histoire) et ses techniques (photoréalisme et stop motion notamment). Sur les sept films en compétition, on notera deux films signés par des réalisatrices, et une présence française très importante puisqu’elle représente la moitié de la sélection« .

 

Soulignons qu’en partenariat avec HTC Vive et grâce au soutien des créateurs et producteurs de ces œuvres, une partie de cette sélection sera accessible sur la plate-forme Viveport. Plus d’informations seront données prochainement.

 

Les sept œuvres VR retenues

 

• L’Abeille et l’orchidée, de Frances Adair Mckenzie (Canada)
• Ajax All Powerful, d’Ethan Shaftel (Etats-Unis)
• Battlescar – Punk Was Invented by Girls, de Martin Allais et Nicolas Casavecchia (Etats-Unis, France)
• Great Hoax : The Moon Landing, de John Hsu et Marco Lococo (Taïwan, Argentine)
• Minimum Mass, d’Areito Echevarria et Raqi Syed (France, Nouvelle-Zélande)
• Odyssey 1.4.9, de François Vautier (France)
• Saturnism, de Mihai Grecu (France, Roumanie)

 

 

Lucas Fillon

 

Share Button