Mot de passe oublié
Cancel

Rss

Décès de la réalisatrice et productrice Marion Hänsel

 

La cinéaste et productrice belge Marion Hänsel est décédée ce lundi 8 juin à l‘âge de 71 ans, annonce la RTBF.

 

Elle avait l’objet en janvier dernier d’une rétrospective de son oeuvre au Festival international du film de Rotterdam ; elle y avait notamment présenté son ultime film, Il était un petit navire, autoportrait poétique imaginé depuis une chambre d’hôpital où l’avait plongée une grave maladie.

 

Née à Marseille le 12 février 1949 sous le nom de Marion Ackermann, elle a grandi à Anvers ; passionnée de théâtre, après un bref passage à l’IAD (Institut des Arts de Diffusion), elle se forme sur le tas pour devenir comédienne, effectuant des stages à l’acter’s Studio de New York et à l’Ecole du Cirque d’Annie Fratellini à Paris. Elle joue ainsi, notamment, le rôle d’une funambule enceinte dans L’une chante, l’autre pas d’Agnès Varda en 1977.

 

La même année, elle fonde sa maison de production Man’s Films et réalise son premier court métrage Equilibres. En 1982, elle adapte un roman de Dominique Rollin pour réaliser son premier long métrage, Le lit, couronné par le Prix Cavens du meilleur film belge. Marion Hänsel se fera une spécialité d’adapter ainsi des oeuvres littéraires pour lesquelles elle éprouve un coup de coeur. Ce sera le cas pour Dust (1985), avec Trevor Howard et Jane Birkin, adapté du romancier sud-africain J.M. Coetzee et qui lui vaut de remporter le Lion d’argent à Venise.

 

Elle réalise aussi Les Noces barbares (1987), adaptation de l’ouvrage de Yann Queffelec, prix Goncourt 1985. En 1987, élue« Femme belge de l’année », elle devient Présidente de la Commission de Sélection des Films de la Communauté française de Belgique, une fonction qu’elle retrouve entre 1996 et 1997 et en 2002.

 

Marion Hänsel a également réalisé Il Maestro en 1989, Sur la terre comme au ciel en 1991, Between the Devil and the Deep Blue Sea en 1995 (sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes), The Quarry en 1998, Grand prix des Amériques à Montréal, ou encore Nuages : lettres à mon fils en 2001.

 

Parmi ses réalisations des ces dernières années, on relève encore Si le vent soulève les sables (2006), adapté du roman Chamelle de Marc Durin-Valois, Noir Océan (2010) d’après deux nouvelles d’Hubert Mingarelli qui écrit ensuite pour elle le scénario de En amont du fleuve (2016), avec Olivier Gourmet et Sergi Lopez. Entretemps, elle aura réalisé la comédie La tendresse (2013) avec Marilyne Canto et Olivier Gourmet.

 

En tant que productrice elle s’est notamment impliquée dans le long métrage No Man’s Land de Danis Tanovic, une comédie dramatique sur la guerre en Bosnie qui remporta le Prix du meilleur scénario à Cannes en 2001, et l’année suivante l’Oscar et le Golden Globe du meilleur film étranger ainsi que le César de la meilleure première oeuvre de fiction. Elle a également produit le documentaire Les chemins de la mémoire (2009) consacré par José-Luis Penafuerte au difficile processus de reconnaissance et de deuil des victimes de la dictature franquiste.

 

Share Button