Bilan cinéma 2022 : On y est presque !

4 janvier 2023
Malgré un début d'année marquée par les restrictions sanitaires, les salles de cinéma ont pu compter sur un public revenu en nombre au fil des mois et d'une offre enrichie. De bon augure à l'aube d'une année 2023 où la programmation s’annonce plus que prometteuse.

Pénalisée par une réouverture des salles le 19 mai et par un contexte sanitaire très lourd, l’exploitation de l’année 2021, achevée avec un cumul de 96 millions d’entrées, était placée sous le sceau de la « survie ». Alors que l’année 2023, forte d’une offre riche et foisonnante, devrait s’inscrire sous le sceau du « renouveau », 2022 se sera déroulée comme une année de « transition ». Une année où la fréquentation des salles de cinéma aura recensé 152 millions d’entrées. Soit une augmentation de 59,2% par rapport au précédent exercice, mais toujours en retrait de 26,9% par rapport à la moyenne de la période antérieure à la pandémie, de 2017 à 2019. 

Un marché en meilleure forme

Si le marché n’a pas encore retrouvé toutes ses couleurs, de tels résultats s’avèrent néanmoins encourageants dans un contexte pandémique qui était encore critique à l’hiver dernier. En effet, bien que l’année 2022 n’ait pas été perturbée par une nouvelle fermeture des salles, elle avait toutefois débuté avec la vague du variant Omicron et des restrictions sanitaires (pass vaccinal, interdiction de ventes de confiseries) qui n’ont été entièrement levées que le 14 mars 2022. Face à cette nouvelle vague épidémique, bon nombre de distributeurs avaient alors décalé la sortie de leurs films, souvent très attendus, laissant ainsi le marché dépourvu d’une offre suffisamment forte jusqu’au début du printemps. « Malgré les difficultés, la fréquentation a retrouvé près des trois quarts de son niveau d’avant crise. Ce qui montre l’attachement des Français à l’expérience collective qu’offre la salle de cinéma, s’est réjoui Dominique Boutonnat, Président du CNC. C’est un résultat très encourageant dans un contexte encore atypique. La France enregistre une des meilleures reprises au monde, avec une baisse plus limitée comparée, par exemple, aux Etats-Unis, à la Corée du Sud, à l’Allemagne, à l’Espagne ou l’Italie ».

Ainsi, à fin novembre 2022, selon les estimations de Comscore, l’Italie enregistrait une baisse des entrées de 52,7%, l’Espagne de 40,7% et l’Allemagne de 31,6% par rapport à la moyenne de 2017 à 2019, contre 27,5% pour la France à la même période. Le box-office américain enregistre pour sa part une baisse de 33,8% de ses recettes.

Plus que jamais, le cinéma conserve sa place de loisir culturel préféré des Français.


Marc-Olivier Sebbag, Délégué Général de la FNCF
Source : Comscore

Du côté de la Fédération Nationale des Cinémas Français (FNCF), on se veut résolument optimiste comme en atteste le Délégué Général, Marc-Olivier Sebbag : « Plus que jamais, le cinéma conserve sa place de loisir culturel préféré des Français. Ce résultat, qui place la France au premier rang européen, est d’autant plus remarquable que le premier trimestre de 2022 a été marqué par la persistance d’une très importante vague épidémique et par des contraintes sanitaires maintenues jusqu’au printemps. Pour rappel, en 2022, La Fête du Cinéma, marqueur important de l’attractivité des salles, a battu des records en rassemblant 3,2 millions de spectateurs soit un niveau supérieur aux années pré-crise. Cette dynamique positive devrait se poursuivre tout au long de l’année 2023, grâce à une offre de films dense et diversifiée permettant de renouer progressivement avec les niveaux d’avant la crise sanitaire. Blockbusters internationaux, films français grand public, films d’auteur américains, ou films art et essai, les cinémas offriront à nouveau tout au long de l’année une proposition cinématographique riche et pour tous les spectateurs ». 

Le cinéma américain à nouveau au sommet

AVATAR 2
Sorti en fin d'année, Avatar : la Voie de l'eau est devenu en moins d'un mois le plus gros succès cinéma en France

Malgré une offre qui s’est raréfiée, avec 68 films sortis en 2022, soit 40,5% de parts de marché, contre 78 film en 2021, pour 43% de parts de marché, et 127 films en moyenne par année sur la période 2017 – 2019, le cinéma américain totalise 61,6 millions d’entrées et truste l’ensemble du TOP 10 de l’année. Alors que les habitudes des spectateurs ont été transformées par la crise sanitaire, ces derniers ne semblent plus vouloir se déplacer en salles qu’à la seule condition d’en avoir pour leur argent. 

À l’heure où l’offre des plateformes ne cesse de croître, les oeuvres plébiscitées en salles doivent être porteuses d’une promesse de grand spectacle et de grandes émotions. C’est le pari qu’aura largement remporté James Cameron avec son mastodonte Avatar : la voie de l’eau (Disney). Treize ans après un premier opus qui avait tutoyé les 15 millions d’entrées, le cinéaste s’offre un nouveau triomphe avec cette suite encore plus spectaculaire et immersive. Le long métrage est devenu le plus important succès de l’année, avec plus de 8 millions d’entrées, alors qu’il est sorti le 14 décembre, soit en pleine Coupe du monde de football où l’équipe de France a brillé jusqu’en finale. Il s’agit tout simplement du meilleur résultat enregistré depuis le début de la pandémie puisque le long métrage est parvenu, en l’espace de quelques jours, à devancer le résultat final du triomphe de la fin d’année 2021, Spider-Man : No Way Home (Sony) qui avait achevé sa carrière, après plusieurs mois, avec 7 337 229 entrées. 

Source : CNC

En cela, l’exploitation du film de James Cameron s’avère à la fois rare et exceptionnelle car elle parvient à se hisser à des hauteurs prodigieuses tout en s’y maintenant de semaine en semaine. Soit l’inverse de bon nombre de grosses productions hollywoodiennes telles que celles des studios Marvel qui, après des démarrages tonitruants, voient leurs entrées se raréfier au fil des semaines. Un phénomène commenté par le directeur de la distribution des studios Disney, Frédéric Monnereau : « Le public d’Avatar n’est pas le même que celui des productions Marvel qui s’appuient principalement sur une base de fans qui veut connaître les secrets de chaque nouvel opus au plus vite. Cela engendre des démarrages certes très performants mais qui ne peuvent que rapidement s’épuiser car les fans sont présents dès les premiers jours. Mais une saga comme Avatar transcende la notion de fans. C’est ce qui nous a permis d’identifier deux publics en amont de la sortie : les spectateurs occasionnels, qui se rendent rarement au cinéma, et les familles tant cette histoire s’avère transgénérationnel et porteuse de valeurs familiales ». Il semble donc qu’Avatar : la voie de l’eau soit promis à devenir le premier film à dépasser les 10 millions d’entrées depuis la crise sanitaire. Ce qui, depuis la sortie d’Avatar en 2009, ne s’est reproduit qu’à quatre reprises avec Intouchables (19 479 088 entrées), Qu’est ce qu’on a fait au Bon Dieu (12 366 033 entrées), Star Wars – Le Réveil de la Force (10 520 604 entrées) et Le Roi Lion (10 035 930 entrées). 

Top Gun Maverick aura cette année été le gros succès de l'été

Également porté par une promesse de grand spectacle immersif, Top Gun : Maverick (Paramount) aura été l’autre grand triomphe du cinéma américain en 2022. Le film a connu une longue exploitation, avec une fréquentation se maintenant de semaine en semaine au fil de l’été puis de l’automne. Les spectateurs, jeunes et moins jeunes, ne souhaitant pas manquer les prouesses de Tom Cruise qui ne cesse de repousser ses limites pour offrir au public des scènes et des cascades d’anthologies. Le comédien allant jusqu’à piloter lui-même un avion de chasse. De bon augure alors que se profile la sortie du nouvel opus de la saga Mission : Impossible l’été prochain. Un nouveau volet que l’acteur-producteur a tenu à mener à terme alors que l’épidémie faisait rage, convaincu que cette typologie de films était nécessaire pour sauvegarder le caractère exceptionnel du cinéma en salles. 

Si Disney a préféré sortir son traditionnel film animé de Noël, Avalonia, l’étrange voyage, sur sa plateforme, le cinéma d’animation aura néanmoins été au rendez-vous grâce aux studios Illumination et Dreamworks. Ainsi, même sans renouveler la performance du premier volet et ses 6,6 millions d’entrées, Les Minions 2 : il était une fois Gru (Universal) aura été l’un des grands succès de l’été dernier en attirant près de 4 millions de petits et grands. Et actuellement, bien que sorti onze années après le premier opus, Le Chat Potté 2 : la dernière quête (Universal) a déjà attiré 2 millions de spectateurs durant les fêtes de fin d’année. 

Enfin, les productions Marvel conservent leur aura auprès de leurs fans. C’est ce qu’attestent les résultats de Black Panther : Wakanda Forever qui se rapprochent chaque jour du score final du premier opus (3,5 millions pour 3,8 millions d’entrées). De leurs côtés, Doctor Strange in the Multiverse of Madness et Thor : Love and Thunder auront connu les meilleures performances de leur franchise respective. 

FilmsDistributeursSortieEntrées
1Avatar : la voie de l'eauWalt Disney Pict.14/12/20228 190 349
2Top Gun : MaverickParamount Pict.25/5/20226 676 052
3Les Minions 2 : il était une fois GruUniversal Pict.6/7/20223 874 478
4Black Panther : Wakanda ForeverWalt Disney Pict.9/11/20223 517 364
5Jurassic World : le monde d'aprèsUniversal Pict.8/6/20223 480 898
6Doctor Strange in the Multiverse of MadnessWalt Disney Pict.4/5/20223 390 574
7The BatmanWarner Bros.2/3/20223 032 965
8Thor : Love and ThunderWalt Disney Pict.13/7/20222 872 052
9Les Animaux Fantastiques 3 : les secrets de DumbledoreWarner Bros.13/4/20222 752 361
10UnchartedSony Pict.16/2/20222 514 261
11Sonic 2, le filmParamount Pict.30/3/20222 235 189
12Black AdamWarner Bros.19/10/20222 069 432
13Le Chat Potté 2 : la dernière quêteUniversal Pict.7/12/20221 912 421
14Bullet TrainSony Pict.3/8/20221 560 111
15Buzz l'éclairWalt Disney Pict.22/6/20221 537 348
Top 15 des Films US 2022

Le cinéma français porté par sa diversité

Novembre est le plus gros succès de Studiocanal cette année

Il s’en est écrit ou dit des choses durant les derniers jours de décembre. Tous les spécialistes y sont allés de leurs commentaires, dénigrants ou non, vis-à-vis du cinéma français et de son absence dans le TOP 10 du box office annuel. Et pourtant, la part de marché des films français s’est maintenue aux niveaux élevés qu’elle a atteints depuis 2020. Ainsi, les films français obtiennent une part de marché de 40,9% contre 40,6% en 2021 et 37,2% en moyenne sur la période de 2017 à 2019. Les œuvres françaises ont ainsi cumulé 62,2 millions d’entrées, soit une baisse de 19,6% par rapport à la moyenne de 2017 à 2019. 

Une nouvelle fois, le cinéma français aura été porté par sa diversité, de comédies populaires grand public comme Qu’est ce qu’on a tous fait au Bon Dieu ou Maison de Retraite, à des œuvres ambitieuses comme Novembre et Simone – le voyage du siècle, à l’animation avec Vaillante, ou encore à de purs prototypes comme En Corps, Mascarade ou Notre-Dame brûle

Cédric Jimenez s’est offert le meilleur résultat de sa carrière avec son récit revenant sur la traque des terroristes qui ont attaqué le Bataclan, Novembre, qui a attiré 2 371 739 spectateurs, devançant son précédent grand succès, Bac Nord, qui avait généré 2 218 308 entrées en 2021. 

Après l’échec de Grace de Monaco, Olivier Dahan est revenu en grande forme avec son biopic consacré à Simone Veil qui s’est installé durablement dans les salles, au point d’atteindre les 2,4 millions d’entrées.

Simone - Le voyage du siècle est le 3eme meilleur film français de 2022 en nombre d'entrées.

Ce qui aura néanmoins manqué au cinéma français en 2022, c’est un très grand et très large succès populaire qu’une comédie comme Qu’est ce qu’on a tous fait au Bon Dieu aurait pu réaliser. En effet, bien qu’étant le plus grand succès du cinéma hexagonal de l’année avec 2,4 millions d’entrées, ce troisième opus de la trilogie consacrée à la Famille Verneuil demeure loin des résultats des précédents volets (12,4 et 6,7 millions d’entrées). Comment expliquer ce résultat en perte de vitesse ? Par une sortie rendue complexe, et d’ailleurs décalée, en raison d’un contexte sanitaire encore tendu ? Ou par une lassitude du public vis-à-vis de récits désormais épuisés ? 

C’est sur ce point que demeure la clé pour définitivement opérer un retour à une fréquentation proche des années pré-Covid. En effet, force est de constater que les films censés être les moteurs du box-office français n’ont pas atteint les niveaux espérés. À titre d’exemple, une comédie pourtant sensible et populaire comme Rumba la vie, de Franck Dubosc, a peiné à atteindre les 300 000 entrées quand le précédent film du réalisateur, Tout le monde debout, avait été vu par plus de 2,4 millions de spectateurs. 

À ce titre, le cinéma français devrait renouer avec des scores importants en 2023 alors que se profilent les sorties de grands films comme Astérix et Obélix : l’Empire du Milieu (Pathé) ou Les Trois Mousquetaires (Pathé). Sans oublier les nouveaux longs métrages de cinéastes habitués à tutoyer les hauteurs du box-office, du duo Éric Tolédano – Olivier Nakache avec Une année difficile (Gaumont) à Dany Boon avec La Vie pour de vraie (Pathé). 

Le Président du CNC, Dominique Boutonnat, se dit : « confiant pour 2023 où seront programmés plus de titres porteurs qui laissent espérer une fréquentation encore meilleure. Mais nous resterons très attentifs à ce que cette offre demeure la plus diversifiée dans les salles, l’une des forces de notre modèle ».

FilmsDistributeursSortieEntrées
1Qu'est ce qu'on a tous fait au Bon Dieu ?UGC Dist.6/4/20222 429 450
2NovembreStudiocanal5/10/20222 378 741
3Simone - le voyage du siècleWarner Bros.12/10/20222 362 072
4Maison de retraiteUGC Dist.16/2/20222 009 803
5Super-héros malgré luiStudiocanal2/2/20221 835 528
6En CorpsStudiocanal30/3/20221 373 126
7VaillanteSND2/2/20221 348 756
8Ducobu Président !UGC Dist.13/7/20221 129 226
9MenteurGaumont13/7/2022934 163
10Le Nouveau JouetSony Pict.19/10/2022901 488
11MascaradePathé1/11/2022850 056
12Notre-Dame brûlePathé16/3/2022814 697
13GoliathStudiocanal9/3/2022779 707
14IrréductibleSND29/6/2022759 918
15Adieu Monsieur HaffmannPathé12/1/2022745 278
Top 15 des films français en 2022

Cédric Klapisch dynamise le cinéma art et essai

En Corps conforte Cédric Klapisch comme étant un des cinéastes français les plus appréciés du public

Cinéma français, cinéma américain, cinéma art et essai, quelle que soit la typologie des œuvres, le public reste en attente de spectacle et d’émotions. C’est ce que tend à prouver le classement du cinéma art et essai, largement dominé par le nouveau long métrage du réalisateur français Cédric Klapisch, En Corps (Studiocanal). Séduits par une esthétique élégante, des scènes de danse entrainantes et un récit prenant, les spectateurs français auront été près de 1,4 million à se déplacer en salles pour découvrir le nouvel opus du cinéaste qui signe son meilleur résultat depuis dix ans avec Casse tête chinois

Les autres films intégrant le Top 5 de ce classement art et essai ont tous reçus les honneurs du Festival de Cannes, qui demeure le rendez-vous majeur et incontournable des auteurs du monde entier. 

En raflant sa deuxième Palme d’Or avec Sans Filtre (Bac Films), Ruben Östlund aura séduit 555 828 cinéphiles et dépassé largement le score de son précédent film à avoir triomphé dans la compétition cannoise, The Square (351 302). 

Alice Winocour s’offre également le meilleur résultat de sa carrière avec Revoir Paris (Pathé) qui, après avoir été dévoilé à la Quinzaine des Réalisateurs, a ému plus d’un demi-million de spectateurs. 

De son côté, La Nuit du 12 (Haut et Court) aura été l’un des succès surprise de l’été où il aura maintenu sa fréquentation au fil des semaines, au point d’attirer près d’un demi-million d’amateurs de thriller. Le réalisateur Dominik Moll connaît sa meilleure performance depuis plus de vingt ans et le succès d’Harry, un ami qui vous veut du bien.

Avec La Conspiration du Caire (Memento), lauréat du Prix du Scénario et découvert par 488 926 spectateurs, Tarik Saleh parvient lui aussi à devancer son précédent succès, Le Caire Confidentiel (405 340). 

FilmsDistributeursSortieEntrées
1En CorpsStudiocanal30/3/20221 373 126
2Sans FiltreBac Films28/9/2022555 828
3Revoir ParisPathé7/9/2022528 978
4La Nuit du 12Haut et Court13/7/2022490 250
5La Conspiration du CaireMemento26/10/2022488 926
Top 5 des films art et essai 2022

L’animation européenne rayonne

Le Petit Nicolas demeure une des très bonnes surprises de l'année.

Si la Palme d’Or de Ruben Östlund, Sans Filtre (Bac Films), et le Prix du Scénario de Tarik Saleh, La Conspiration du Caire (Memento), s’affirment comme les leaders du box-office des films européens, le reste du Top 5 s’avère trusté par des films d’animation. 

Hopper et le hamster des ténèbres (Sony) aura su s’imposer durant les vacances scolaires de février, au point d’attirer près d’un demi-million de petits et grands. Un résultat que devrait prochainement atteindre Le Royaume des étoiles (KMBO), succès surprise des fêtes de fin d’année. 

Et que dire du bijou d’Amandine Fredon et Benjamin Massoubre, Le Petit Nicolas – qu’est ce qu’on attend pour être heureux (Bac Films), lauréat du Cristal du long métrage au Festival d’Annecy, qui continu d’attirer le public alors qu’il est à l’affiche depuis début octobre, porté par un bouche-à-oreille enthousiaste qui lui offre encore de beaux jours devant lui.

FilmsDistributeursSortieEntrées
1Sans FiltreBac Films28/9/2022555 828
2La Conspiration du CaireMemento26/10/2022488 926
3Hopper et le hamster des ténèbresSony Pict.16/2/2022487 888
4Le Royaume des ÉtoilesKMBO7/12/2022440 310
5Le Petit Nicolas - qu'est qu'on attend pour être heureuxBac Films12/10/2022342 251
Top 5 des films art et essai 2022