Nolita intensifie sa production de courts métrages

19 octobre 2022
La société souhaite ouvrir sa ligne éditoriale à tous les genres, du thriller à la comédie romantique comme avec « Je joue Rodrigue » qui enchaîne actuellement les succès en festivals.
Je joue Rodrigue

Anciennement responsable de la production de films courts au sein de la société Nolita (propriété du groupe Éléphant), le départ de Jean-Baptiste Rousseau a amené les producteurs associés Maxime Delauney, Romain Rousseau et Mathieu Ageron à repenser leur stratégie vis à vis du court métrage. En mars 2021, les trois producteurs ont recruté Yoann Scherb, qui avait notamment participé à la distribution de trois de leurs longs métrages, Les Souvenirs, Il a déjà tes yeux et Lola et ses frères, à l’époque où il travaillait au sein des équipes d’UGC Distribution. « En accompagnant les équipes de films au cours de nombreuses tournées régionales, mon désir de me rapprocher des contenus créatifs, plutôt que promotionnels, s’est attisé, témoigne le producteur junior. J’ai demandé à lire davantage de scénarios et à intégrer des comités de lecture. Puis la crise sanitaire et le confinement ont tout remis à plat et m’ont incité à changer de voie. C’était un pari pour moi-même comme pour les équipes de Nolita qui ont fait confiance en ma motivation malgré mon manque d’expérience ».

L’arrivée de Yoann Scherb coïncide avec la volonté de la société d’intensifier à nouveau ses productions de courts métrages et d’ouvrir encore davantage sa ligne éditoriale, en développant aussi bien des thrillers que des comédies ou des projets d’animation. Tout en révélant de nouveaux auteurs, talents et techniciens qui restent « le principal enjeu de la conception d’un court métrage, selon Yoann Scherb. Sans compter que le fait de collaborer régulièrement avec des partenaires tv comme Arte, Canal+, OCS ou France Télévisions s’avère être un atout précieux lorsque nous souhaitons accompagner, par la suite, un auteur de court métrage vers la réalisation de son premier long métrage. En effet, son univers et son style sont déjà identifiés par des acteurs incontournables du marché ».

« Je joue Rodrigue » enchaîne les prix en festivals

Pour ses premiers projets, Yoann Scherb a notamment produit le premier court métrage de Lionel Hirlé, #FollowMe, porté par la comédienne Césarisée Oulaya Amamra et actuellement diffusé sur Canal+. « Lionel signe ici sa première fiction alors que c’est un réalisateur de clip vidéo. Il nous plonge dans une sorte de huit clos à la manière de Fenêtre sur cour, d’Alfred Hitchcock, mais à l’heure des réseaux sociaux ». Le producteur a aussi développé un court métrage inspiré de l’univers de Boris Vian, La Mécanique des Tournesols, en partenariat avec le collectif 1 000 visages, ainsi que Les Yeux de Mabil, qu’il a coproduit avec la société sénégalaise Cinékap.

Mais le court métrage qui fait indéniablement l’événement des derniers mois reste Je joue Rodrigue, de Johann Dionnet, qui a glané pas moins d’une dizaine de prix du public en festivals, comme encore récemment à Saint-Jean-de-Luz. Le film a été produit grâce au soutien d’OCS et via le fonds de soutien majoré du CNC dans le cadre du court métrage. « Ce dispositif incite les producteurs de longs métrages à réinvestir dans la filière vers des auteurs moins expérimentés afin de renouveler les talents ». Conçu comme une comédie romantique à travers la rencontre, au Festival d’Avignon, d’une comédienne issue du conservatoire et d’un comédien « de Boulevard », Je joue Rodrigue est aussi une critique de l’opposition entre le théâtre classique et populaire. « C’est une thématique qui se prête à d’autres milieux, dont celui du cinéma, et qui semble toucher les spectateurs comme le prouvent nos nombreux prix du public ». Un enthousiasme public qui a convaincu Johann Dionnet d’adapter cette histoire dans un long métrage que Yoann Scherb devrait également produire.