France 3 va mettre fin à ses journaux nationaux

5 juillet 2022
Le "12/13" et le "19/20" vont être remplacés par une nouvelle offre d'information fabriquée uniquement en régions en 2023.
France 3 journal

C’est bientôt la fin pour le 19/20 et le 12/13. Les deux marques d’information de France 3, à l’antenne respectivement depuis 1986 et 1990, vont disparaître dans le cadre du projet de régionalisation de la chaîne. Selon Le Figaro, elles seront remplacées à la rentrée 2023 par deux nouvelles tranches d’information de 40 minutes baptisées « Ici Midi » et « Ici Soir ». Alors que les tranches actuelles comportaient une édition régionale et une édition nationale, la nouvelle offre d’information sera uniquement composée d’éditions fabriquées en région. C’est donc la fin des journaux nationaux sur France 3, quatre ans après la suppression du Soir 3 en fin de soirée.

D’après Le Figaro, la nouvelle a été communiquée par Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, Laurent Guimier, directeur de l’information, et Philippe Martinetti, directeur du réseau de France 3, aux instances représentatives du personnel ce mardi. Elle devrait être officialisée ce mercredi lors de la conférence de presse de rentrée de France Télévisions.

Ici Midi et Ici Soir seront présentés par une présentatrice ou un présentateur différent dans chaque région et intégreront à la fois des actualités régionales, nationales et internationales. Pour ces dernières, les équipes des rédactions régionales utiliseront des sujets réalisés par la rédaction nationale de France Télévisions. Les noms de ces nouvelles éditions font référence à « Ici », la nouvelle plateforme web qui unit les contenus des rédactions régionales de France 3 et des 44 radios locales France Bleu.

Dans un communiqué, le SNJ de France TV dénonce une décision « low-cost » sous couvert de régionalisation de l’antenne. « Si des consœurs ou confrères en régions sont sans doute ravis de cette pseudo régionalisation, comment relever ce défi impossible ? Mais comment vont-ils faire pour assumer une heure et demie d’info par jour sans moyens supplémentaires ? », se demande le syndicat.