La couverture médiatique hors-norme du Jubilé de la Reine d’Angleterre

10 juin 2022
Le jubilé de platine d’Elizabeth II, célébrant ses 70 ans sur le trône, a bénéficié d’une couverture médiatique hors norme sur les chaînes françaises. Si TF1 et France 2 se sont affrontées frontalement lors du défilé militaire du jeudi matin, les autres chaînes ont multiplié les programmes spéciaux dans les jours précédant l’événement. Avec des succès d’audience à la clé, mais aussi des échecs.

Ceux qui ont allumé leur téléviseur jeudi pour regarder leur habituel jeu de midi ont dû être déçus. TF1 comme France 2 avaient en effet décidé de déprogrammer Les 12 coups de midi et Tout le monde veut prendre sa place pour proposer aux Français de suivre en direct la parade militaire “Trooping the colour”, défilé du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II. Ce n’est pas tout puisque les éditions spéciales des chaînes se sont étendues de 9h10 à 14h15 sur TF1 et de 9h35 à 14h35 sur France 2, déprogrammant au passage le journal de 13 heures sur les deux chaînes, un fait rarissime.

Les deux chaînes n’ont pas approché l’événement de la même façon. France 2 a fait appel à son principal atout, Stéphane Bern, pour commenter l’événement aux côtés du présentateur du 13 heures, Julian Bugier. Sur place, la chaîne a dépêché la journaliste britannique Louise Ekland – déjà sollicitée pour couvrir les marches du Festival de Cannes – et fait contribuer son correspondant permanent à Londres, Matthieu Boisseau. Parmi les intervenants en plateau, la chaîne publique pouvait notamment compter sur Adélaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de la rédaction du magazine Point de vue.

France 2 a pris la tête des audiences grâce à son édition spéciale incarnée par Julian Bugier et Stéphane Bern

En face, TF1 a sorti les gros moyens, avec une édition spéciale présentée par son duo phare, le même que pour les soirées électorales, Anne-Claire Coudray et Gille Bouleau. Plusieurs journalistes étaient présents autour de la table à Paris : Marc Roche, biographe et correspondant du Point à Londres, Isabelle Rivère, biographe de la reine, Vincent Meylan, rédacteur en chef à Point de vue, Catherine Ivanichtchenko, rédactrice en chef adjointe de Voici et le consultant militaire Pierre Servant, qui a quitté France 2 pour la chaîne privée il y a quelques mois. Sur place, Denis Brogniart, à bord d’un bus à impériale en mouvement, vêtu d’un costume trois pièces et d’un haut de forme, a reçu de nombreux invités. Le journaliste François Xavier-Ménage a quant à lui sillonné la capitale britannique à bord d’un taxi. TF1 avait également plusieurs journalistes autour de Buckingham Palace et parmi le public pour suivre les festivités.

Le match TF1/France 2

Surtout, TF1 a tenté de se différencier de sa concurrente en acquérant directement auprès de la BBC les droits des images produites par la chaîne britannique. “TF1 s’est rapprochée de la première chaîne anglaise pour offrir aux téléspectateurs français la meilleure retransmission possible de cet événement historique. La BBC nous a alors proposé de conclure un accord et nous avons signé un contrat d’exclusivité pour la France”, raconte Antoine Guélaud, directeur des opérations spéciales de la chaîne. “Avec 30 caméras, nous avons pu proposer un programme unique avec des images incomparables et inédites. Par exemple, une caméra de type spider, en mouvement sur un câble, a permis aux téléspectateurs de TF1 d’avoir des plans originaux. Les caméras de la BBC étaient positionnées au plus près de Buckingham Palace et des membres de la famille royale mais aussi des protagonistes de la parade militaire, notamment les cavaliers. Ce qui a permis à TF1 de diffuser des plans très rapprochés et sous différents angles de la reine, de son entourage et des militaires participant au défilé.”

Ces images représentent un coût pour TF1, qu’Antoine Guélaud ne nous a pas communiqué. La retransmission, comme lors d’autres événements comme les soirées électorales ou le défilé du 14 juillet, ne comportait aucune coupure publicitaire. L’enjeu pour TF1 était plus statutaire que financier.

Les efforts de TF1 ont-ils payé ? La chaîne n’a pas pu dépasser France 2 sur l’ensemble de la tranche de diffusion de l’émission spéciale. La chaîne publique a dominé les audiences; avec 28,4% de part d’audience moyenne. En revanche, TF1 est arrivée en tête sur la tranche habituellement occupée par le 13 heures : de 13h à 14h14, la première chaîne a réuni 3,16 millions de téléspectateurs, soit 29,8% du public. De son côté, France 2, qui a découpé son édition spéciale différemment, a rassemblé 2,4 millions de téléspectateurs de 11h05 à 13h40, pour 28,5% de part d’audience, puis 2,6 millions de téléspectateurs de 13h40 à 14h35, soit 29% de part d’audience.

Du côté des chaînes d’information en continue, BFMTV a tiré son épingle du jeu, se plaçant en tête des audiences dans cette catégorie. La longue édition spéciale de la chaîne du groupe Altice, de 9h05 à 14h30, a été suivie 361.000 téléspectateurs en moyenne, soit une PDA de 5,4%. BFMTV s’est également placée en tête des chaînes de la TNT.

Des audiences en baisse sur la BBC

Les audiences françaises sont bien sûr sans commune mesure avec celles enregistrées outre-Manche par la BBC. La parade a réuni 5 millions de Britanniques en moyenne sur BBC One, avec un pic à 7,5 millions. Difficile de comparer avec le précédent Jubilé, celui de diamant en 2012, mais il semblerait tout de même que l’engouement soit moindre : en 2012, 10,3 millions de téléspectateurs avaient regardé la parade de bateaux sur la Tamise, diffusée un dimanche après-midi, et 6,2 millions avaient suivi la procession de la reine Elizabeth dans son carrosse le mardi suivant.

En 2012 comme en 2022, le programme le plus suivi par les Britanniques était en réalité le grand concert organisé par la BBC devant le palais de Buckingham. Cette année, l’événement, durant lequel se sont succédés des artistes comme Queen, Elton John, Diana Ross ou encore Alicia Keys, un spectacle de drones lumineux ou encore un sketch pré-enregistré dans lequel Elizabeth II a pris le thé avec l’ours Paddington, a été suivi par 11,2 millions de Britanniques en moyenne samedi soir. Ils étaient 14,3 millions il y a dix ans devant le concert du Jubilé de diamant. Le spectacle a été vendu par la BBC auprès de nombreux diffuseurs internationaux, dont ABC aux Etats-Unis. En France, c’est le groupe M6 qui en a acquis les droits. Un temps annoncé sur M6, face à La Chanson de l’année sur TF1, le concert a finalement été diffusé sur Paris Première.

Si les grandes chaînes ont limité leurs émissions spéciales au défilé militaire de jeudi, laissant le soin aux chaînes d’infos de couvrir le reste des festivités, elles ont multiplié les sujets au sein de leurs journaux de 13 heures et 20 heures. Sur TF1, ce sont un total de 25 sujets qui ont été diffusés à partir du 24 mai, dont une page spéciale de huit minutes samedi 28 à 13h et une autre 15 minutes le lendemain. Sur France 2, ce sont 19 sujets qui ont été proposés à partir du 26 mai, dont une série quotidienne dans le 13 heures la semaine du 1er juin.

Des succès et un échec sur les autres chaînes

Les autres chaînes françaises ont choisi de s’intéresser au Jubilé en amont des festivités, sous l’angle du documentaire, du magazine ou de la fiction. C8 a ainsi pris les devants, en consacrant son prime-time du 18 mai à un documentaire présenté par Matthieu Delormeau. Le programme a rencontré un certain succès, avec 763.000 téléspectateurs, soit 4,1% de PdA. Le 31 mai, c’était au tour de TMC de proposer son documentaire, Elizabeth II, une vie de reine, en prime-time. Celui-ci a attiré 770.000 téléspectateurs, soit 4,3% du public. La chaîne du groupe TF1 a réuni 4,7% des 25-49 ans, se plaçant en troisième place sur ce segment. Le 1er juin, l’émission spéciale de Des Racines et des Ailes sur France 3 a quant à elle battu son record de la saison avec 2,4 millions de téléspectateurs, soit 13% de PdA.
Mais Elizabeth II n’est pas synonyme de succès à tous les coups. M6 a notamment signé un échec avec la diffusion du film The Queen jeudi 2 juin en prime-time. Le film de 2006, porté par Helen Mirren dans le rôle principal, n’a attiré que 1,14 millions de téléspectateurs, soit 5,9% du public.