Redevance audiovisuelle : le mauvais exemple espagnol, selon NPA Conseil

15 mai 2022
Le cabinet de conseil s'inquiète des conséquences de la suppression de la redevance. L'exemple espagnol montre une baisse des dotations et des audiences des chaînes publiques après une décision similaire.
redevance audiovisuelle

Le cabinet NPA Conseil, spécialisé en conseil stratégique et opérationnel au service de la transformation numérique, publie une étude concernant la future suppression de la redevance audiovisuelle. Le cabinet s’appuie sur l’exemple espagnol pour faire valoir un certain nombre d’inquiétudes liées à cette décision du gouvernement.

« L’exemple de la RTVE n’est (…) pas rassurant : l’étude réalisée par NPA Conseil montre que la dotation budgétaire annuelle de l’audiovisuel public espagnol a diminué de 23,5% entre 2010, année de la réforme Zapatero, et 2022 ». Cela a eu des conséquences importantes sur les audiences des chaînes du service public espagnol : « La réduction des moyens des chaînes publiques s’est traduite par un effondrement de leurs parts d’audience : entre 2010 et 2021, le cumul de la 1 et de la 2 a perdu plus de 10 points , revenant de 23,1% à 12,8%. A titre de comparaison, et malgré le lancement des 6 nouvelles chaînes TNT HD de 2012, l’érosion a été inférieure à 3,5 points au cours de la même période, pour France 2 et France 3 ».

Selon l’étude, il est à noter que ce sont les services de SVoD qui semblent avoir profité de cette érosion de l’audience de la RTVE, davantage que les chaînes de télévision privées en clair. NPA Conseil remarque également que « c’est l’attractivité du média TV, dans son ensemble, qui semble avoir pâti de l’incapacité des chaînes publiques à « tenir leur rang » : quand la durée d’écoute a progressé de 11 minutes en France, entre 2010 et 2021, elle a perdu près de 20 minutes en Espagne sur la même période ».