TF1 acquiert M6

Il y a 7 mois
Les grandes manoeuvres dans l'audiovisuel sont lancées. Après l'annonce hier matin de la méga-fusion de WarnerMedia, filiale d'AT&T, avec Discovery, les plaques tectoniques du secteur bougent désormais en Europe.
Fusion TF1-M6

Tout le monde attendait la publication des bans de M6 avec un acteur français. Elle se ferait ce matin selon une information parue hier soir sur le site du Figaro, et l’heureux élu est TF1. Ainsi, le groupe Bouygues et sa filiale, ont été préférés au groupe conduit par Xavier Niel, Jean-Paul Pigasse et Pierre-Antoine Capton, à Vivendi, Mediaset ou Daniel Kretinsky. Une offre plus généreuse semble t-il, qui va permettre à TF1 d’acquérir 30% des titres du groupe M6 mis en vente par l’allemand Berteslmann. Pour éviter le blocage de l’opération par l’Autorité de la concurrence, le groupe allemand garderait 16 % du capital, le reste des actions demeureront cotés en Bourse.Selon Le Figaro, les deux nouveaux parties ont trouvé un accord ce week-end. Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, resterait dans le nouvel ensemble en tant que Chairman, et le pilotage serait confié au groupe TF1. Désormais ce sont les négociations avec l’Autorité de la concurrence qui occuperont les équipes mais l’accord ne sera effectif que dans 18 mois.
Cette opération soulèvera de multiples questions, surtout sur le plan publicitaire. Selon Le Figaro, le groupe TF1 a réalisé 1,41 milliard d’euros de recettes publicitaires en 2020, quand M6 en réalisait 830 millions. En réunissant les deux entités, le nouvel ensemble contrôlerait plus de 70 % du marché publicitaire télé français. D’ores et déjà l’Union des marques qui représente les annonceurs a fait savoir qu’il ne voit pas ce rapprochement d’un bon œil.Mais Thomas Rabe, le PDG de Bertelsmann veut absolument marier M6 avec TF1 pour construire un nouvel ensemble capable de résister au tsunami des plateformes de streaming vidéo comme Netflix ou Disney+. D’ailleurs, l’annonce du mariage entre WarnerMedia et Discovery, deux géants de la télé et des médias aux États-Unis prouve que le temps de la consolidation est venu.–