Disparition du cinéaste Bertrand Tavernier

Il y a 4 mois
Il était l'un des plus grands réalisateurs du cinéma français, Bertrand Tavernier est décédé ce jeudi 25 mars 2021 à l'âge de 79 ans.

Passionné de cinéma depuis son enfance, Bertrand Tavernier a tout d’abord été critique de films dans les années 60 où il a notamment collaboré avec Positif et les Cahiers du Cinéma. Il fût par la suite attaché de presse auprès de Georges de Beauregard, producteur reconnu de la Nouvelle Vague, puis assistant à la mise en scène auprès de Jean-Pierre Melville sur le tournage de Léon Morin, prêtre.

C’est en 1973 que Bertrand Tavernier tourne son premier long métrage, L’horloger de Saint-Paul, dans sa ville natale de Lyon. Il y dirige les comédiens Philippe Noiret et Jean Rochefort avec lesquels il collaborera à plusieurs reprises. Un film qui lui vaut déjà le Prix Louis Delluc ainsi que l’Ours d’argent à Berlin. Il retrouve dès l’année suivante ses deux comédiens fétiches à l’occasion de son deuxième film, Que la fête commence, qui lui vaut les César du meilleur scénario original et du meilleur réalisateur. L’année suivante, il dirige Michel Galabru dans Le Juge et l’Assassin qui remporte le César du meilleur acteur pour sa prestation. Le cinéaste remporte quant à lui son deuxième César du meilleur scénario à cette occasion. Le troisième viendra avec Un dimanche à la campagne qui vaudra également au réalisateur le prix de la mise en scène au Festival de Cannes.

En 1990, son film consacré aux lendemains de la première guerre mondiale, La vie et rien d’autre, lui vaut les hommages du cinéma international où il est récompensé du BAFTA du meilleur film en langue étrangère. Le cinéaste décroche également l’Ours d’or de la Berlinale pour sa chronique adolescente L’appât en 1995 ainsi que son deuxième César du meilleur réalisateur en 1997 pour Capitaine Conan. Un Lion d’Or lui avait aussi été remis en 2015 par la Mostra de Venise en récompense de sa grande et prolifique carrière.

Grand passionné de cinéma américain, le cinéaste a également tourné en Louisiane une adaptation du roman de James Lee Burke, Dans la brume électrique, où il dirigeait Tommy Lee Jones et John Goodman. Au début des années 2010, Bertrand Tavernier a réalisé le film d’époque La Princesse de Montpensier, adapté de la nouvelle de Madame de La Fayette, ainsi que la comédie politique Quai d’Orsay. Cette adaptation de la bande dessinée de Christophe Blain et Antonin Baudry demeure le dernier film du cinéaste.

En effet, dans les dernière années de sa vie, Bertrand Tavernier s’est longuement consacré à la réalisation du long métrage documentaire Voyage à travers le cinéma français, qui a ensuite été décliné en une série pour France 5. Le réalisateur y témoignait de tout son amour pour le cinéma français, en se penchant sur la filmographie de grands cinéastes qu’il a tant admiré, de René Clair à Jean Renoir, de Julien Divivier à Claude Sautet, en passant par Jean Vigo, Robert Bresson, René Clément, Jacques Becker et tellement d’autres.

Preuve de son attachement au cinéma de patrimoine, Bertrand Tavernier était également le Président de l’Institut Louis Lumière à Lyon.