Mot de passe oublié
Cancel

Rss

Le Festival d’Angoulême s’annonce comme le « vrai retour à la vie »

 

C’est en direct du Théâtre d’Angoulême que Marie-France Brière et Dominique Besnehard ont annoncé la sélection du Festival du Film Francophone d’Angoulême qui se tiendra du 28 août au 2 septembre prochain. Au cours de la présentation de la bande annonce de la manifestation, qui sera diffusée sur C8 et CNews, Dominique Besnehard a affirmé que cette édition marquerait le renouveau de la vie.

 

Sur les dix films de la compétition officielle, sept ont été officiellement annoncés (dont trois ont été labellisés « Cannes 2020 » par Thierry Frémaux). Les trois films manquants seront dévoilés dans les semaines à venir.

 

Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal

 

L’ennemi, de Stephan Streker

 

L’étreinte, de Ludovic Bergery

 

Garçon chiffon, de Nicolas Maury

 

Eléonore, d’Amro Hamzawi

 

Petit Pays, d’Éric Barbier

 

Un triomphe, d’Emmanuel Courcol

 

Les deux présidents ont ensuite dévoilés l’intégralité du jury qui devra élaborer le palmarès. Ainsi, le duo de cinéastes Benoit Delépine – Gustave Kervern se partagera la présidence. La comédienne Elsa Zylberstein sera quant à elle la vice-présidente. Sera également présent Claude Barras, primé en 2016 pour son film d’animation Ma vie de courgette. Sans oublier la comédienne québécoise Evelyne Brochu, le directeur général de TV5 Monde, Yves Bigot, la réalisatrice Manele Labidi, l’acteur Marc Zinga ainsi que l’artiste-interprète Clara Luciani.

 

Le jury étudiant sera présidé par l’actrice Nicole Calfan et composé de huit élèves du lycée de l’image et du son d’Angoulême.

 

En raison de la crise sanitaire, la Semaine de la Critique n’a pu se dérouler comme prévu cette année. La manifestation disposera donc d’une carte blanche à Angoulême où seront présentés quatre premiers films français qui ont été annoncés par le délégué général de la semaine de la critique, Charles Tesson. De plus, cette dernière fêtant ses soixante ans l’année prochaine, un déjeuner débat sur la sélection aura lieu au cinéma de la cité.

 

De l’or pour les chiens, d’Alain Cazenave-Cambet

 

Sous le ciel d’Alice, de Chloé Mazlo

 

La Nuée, de Just Philippot

 

La terre des hommes, de Naël Marandin

 

Par ailleurs, comme chaque année, de nombreux films très attendus de la rentrée seront présentés en avant-première. La plupart d’entre eux ont été dévoilés mais d’autres le seront encore d’ici quelques jours :

 

Effacer l’historique, de Gustave Kervern et Benoit Delépine (film d’ouverture)

 

Poly, de Nicolas Vanier

 

Parents d’élèves, de Noémie Saglio

 

30 jours max, de Tarek Boudali

 

Miss, de Ruben Alves

 

Police, d’Anne Fontaine

 

Villa Caprice, de Bernard Stora

 

Les Apparences, de Marc Fitoussi

 

Cinquième Set, de Quentin Raynaud

 

Des Hommes, de Lucas Belvaux

 

La fine fleur, de Pierre Pinaud

 

La pièce rapportée, d’Antonin Peretjatko

 

Sœurs, de Yamina Benguigui

 

La Daronne, de Jean-Paul Salomé (film de clôture)

 

Le festival bénéficiera également d’une très belle exposition médiatique notamment sur Canal+, partenaire depuis la première édition, qui diffusera en prime time tout au long de la semaine les films primés l’an dernier : Papicha, Tu mérites un amour, Au nom de la terre et Les Hirondelles de Kaboul.

RTL sera également en direct chaque matin à 9 heures avec « Laissez vous tenter ». La radio inaugurera également sa nouvelle émission cinéma hebdomadaire de la rentrée.

 

En raison des conditions sanitaires, de nouveaux lieux de projections ont été ouverts afin d’accueillir le maximum de spectateurs. De fait, le grand théâtre d’Angoulême accueillera, pour la première fois, de nombreuses projections ainsi que les cérémonies d’ouverture et de clôture. Enfin, le cinéma emblématique de la ville, L’Éperon, rouvrira officiellement ses portes au cours d’une soirée d’inauguration, le jeudi 27 août, où sera diffusé la copie restaurée du péplum de Stanley Kubrick, Spartacus. La boucle sera ainsi bouclée après que cette salle historique avait été également inaugurée avec ce film lors de sa première ouverture en 1962. Toujours dans un souci de respect des règles de distanciation, les réservations et achats de places se feront exclusivement en ligne de manière à éviter les files d’attentes et les rassemblements devant les lieux de diffusions.

 

Concernant la sélection des Bijoux de Famille, c’est Ad Vitam qui sera mise à l’honneur à l’occasion de son vingtième anniversaire. La société verra cinq de ses films historiques être diffusés au public :

 

  • L’adieu à la nuit
  • Les Adieux à la Reine
  • Lady Chaterley
  • Presque rien
  • Tous au Larzac

 

Ad Vitam sera également au centre d’une classe de maître avec ses trois fondateurs, Alexandra Henochsberg, Gregory Gajos et Arthur Hallereau.

 

Dans un soucis de présenter principalement des nouveautés à la suite du confinement où le public a pu découvrir de grands classiques, il n’y aura pas de focus sur le cinéma de patrimoine même si un hommage sera rendu à l’actrice Anna Karina au cours d’une séance en plein air du film de Pierre Koralnik, Anna.

 

Si les fêtes et cinés-concerts ne pourront avoir lieu, l’actrice et productrice Julie Gayet réservera un très bel événement aux festivaliers en invitant Benjamin Biolay avec qui elle échangera sur le rapport entre la musique et l’image. Une rencontre qui fera office d’avant première du projet de la productrice, Sœurs Jumelles. À noter que Julie Gayet présentera également sa dernière production à Soyaux, le documentaire de Stéphanie Gillard consacré à l’équipe féminine de l’Olympique Lyonnais, Les Joueuses. Deux autres films documentaires seront également diffusés dans une sélection spécialement crée pour cette édition. Il s’agit de C’est toi que j’attendais, de Stéphanie Pillonca, ainsi que Pingouin et Goeland et leurs 500 petits, de Michel Leclerc.

 

Dans la sélection Les Flamboyants, on retrouvera Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, d’Emmanuel Mouret, L’enfant rêvé, de Raphaël Jacoulot, et Médecin de nuit, d’Élie Wajeman.

 

Au cours des Premiers Rendez-Vous, seront présentés Les Cobayes, d’Emmanuel Poulain-Arnaud, Seize Printemps, de Suzanne Lindon, et Si le vent tombe, de Nora Martirosyan.

 

Enfin, alors que les Festival de la Fiction TV de La Rochelle ne pourra se dérouler comme prévu à la rentrée, Dominique Besnehard a tenu à soutenir et rendre hommage à la manifestation en présentant à Angoulême les deux premiers épisodes de la quatrième saison de Dix pour Cent.

 

Share Button