Musique de films : partition inachevée

Les studios d'enregistrement à grande capacité disparaissent petit-à-petit en France. Les équipes, contraintes, privilégient le Royaume-Uni si possible ou des destinations plus accessibles. Différentes personnalités et professionnel.le.s de la musique à l'image appellent à créer un cercle vertueux pour soutenir les studios et leurs équipes.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Inscrivez-vous pour le consulter : 15 jours d'essai vous attendent.

 

Lancer mon essai

Contenu reservé aux abonnés