Tout n’est pas perdu pour le cinéma français

Est-ce la mobilisation de la profession, la qualité de l’offre ? Avec plus de 14 millions de spectateurs, les salles obscures ont en tout cas enregistré en octobre leur meilleur chiffre depuis le début de l’année.

Contenu reservé aux abonnés