Le Cinéma Gulf Stream s’interroge sur la crise énergétique

Porté par son public local, résidentiel et touristique, le cinéma de La Baule peine néanmoins à attirer les spectateurs sur ses séances de 22 heures. Une situation difficilement tenable alors que la crise énergétique menace.

Contenu reservé aux abonnés