Pour le financement du cinéma, l’inconnu après la crise

Si le cinéma français a profité des aides pour traverser la crise, la fréquentation n’est toujours pas revenue à la normale. Cela laisse les distributeurs - maillons essentiels du financement des films - dans un état de fragilité qui fait peser une grande incertitude sur l’avenir du secteur.

Contenu reservé aux abonnés