La Fabrique des formats lance une formation à la distribution

Il y a 2 mois
En partenariat avec RX France, ce programme a pour objectif de combler le retard hexagonal dans un secteur clé, maillon faible de la filière audiovisuelle.

A l’heure de la globalisation des contenus, le métier de distributeur prend une importance croissante dans le secteur audiovisuel, notamment pour accompagner la montée en gamme de la production française et améliorer son potentiel de séduction à l’international. Or il n’existait jusque-là aucune formation dédiée en France pour accompagner ce développement crucial pour le « soft power » tricolore. Après une première expérience en 2019, la Fabrique des formats entend combler ce vide avec le lancement d’un cursus tourné vers le continent européen. Développée en partenariat avec RX France (ex Reed Midem) et plusieurs formateurs internationaux, cette initiative « a pour objectif de former les professionnels européens au métier de la distribution, tous genres confondus, dans le contexte du développement rapide de la VoD, et ainsi de structurer la distribution pour permettre aux créations françaises et européennes de s’exporter davantage », explique Fiona Bélier, directrice générale adjointe de la Fabrique.

Alors que la campagne de communication et de recrutement vient d’être officiellement lancée, cette première réelle formation certifiante au métier de distributeur, élaborée avec le soutien de la CPNF (Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation), permet d’acquérir l’ensemble des compétences nécessaires pour exercer le métier de distributeur sur le marché international. Elle est programmée sur sept mois, d’avril à octobre 2022, via 100 heures d’enseignement. Une majeure partie est proposée en distanciel, agrémentée d’ateliers et de conférences « pour permettre aux stagiaires d’être en permanence au contact des références internationales du secteur, de pouvoir échanger avec elles et se constituer un réseau, ce qui est directement au cœur du métier de distributeur », reprend Fiona Bélier. Parmi ces références : Randall Broman, vice-président de LS Distribution (groupe Mediawan), ou Sophie Ferron, Pdg de la société de production et de distribution québécoise Media Ranch. « Nous mobilisons nos différents partenaires en France et en Europe pour constituer une belle promotion de stagiaires au printemps 2022, reprend la formatrice. Le but est aussi de rendre visible ce métier en pleine mutation. Avec l’explosion de la VoD et la complexification des droits, nous vivons un moment-clé qu’il est indispensable d’exploiter. » L’aboutissement de cette formation aura lieu en octobre 2022 avec une immersion au sein du Mipcom.

« Nous sommes aujourd’hui dans un marché global où les contenus circulent beaucoup plus et beaucoup plus vite, avec des usages beaucoup plus différenciés qu’auparavant, analyse encore Fiona Bélier. Cela nécessite de penser l’international dès la genèse du projet et renforce donc la position du distributeur et son expertise à l’international. Les producteurs nous disent souvent que c’est un énorme atout d’avoir un distributeur présent très tôt dans dans la boucle parce que l’on peut positionner un projet pour qu’il puisse avec un potentiel commercial à l’international, ou en tout cas l’anticiper ce dernier dès le développement. Le distributeur apporte son regard mondial qui peut être une grande plus-value dans le développement éditorial du projet et être actif dès le stade du pré-financement. »