Le 42ᵉ Cinéma du réel dévoile son palmarès

27 mars 2020
La 42ᵉ édition de Cinéma du réel, qui s'est tenue en ligne, dévoile son palmarès. Le long métrage El Año Del Descubrimiento reçoit le Grand Prix.

 

La 42ᵉ édition de Cinéma du réel, le festival international du film documentaire, devait se dérouler du 13 au 22 mars, notamment au Centre Pompidou (Paris IVᵉ). Il a bien évidemment été annulé à cause de la pandémie de Covid-19.

 

Toutefois, la manifestation a choisi de renforcer sa présence en ligne et dévoile aujourd’hui son palmarès. Le jury des longs métrages était composé de Florian Caschera (musicien et compositeur dit Sing Sing), Stéphane Mercurio (cinéaste), Hania Mroué (directrice du cinéma Metropolis à Beyrouth), Terutaro Osanaï (producteur), Cristina Piccino (critique de cinéma et chef du service cinéma au journal Il Manifesto).

 

Pour les courts métrages et premiers films, le jury réunissait François Bonenfant (coordinateur pédagogique du Fresnoy), Miguel Dias (directeur du festival de court métrage Vila do Conde) et Elena López Riera (cinéaste). Le jury jeunes était composé d’Emeric Gallego, Savannah Garcia, Vincent Jondeau, Marvin Jouligneu, Julie Marechal et Angèle Meschin, accompagnés par la cinéaste Catalina Vilar.

 

Pour le jury des bibliothèques, étaient réunis Thierry Barriaux (bibliothèque Oskar-Niemeyer du Havre), Catherine Geoffroy (bibliothèque municipale de la Goutte d’or à Paris), Alexia Pecolt (médiathèque Boris-Vian, à Tremblay en Seine-Saint-Denis), accompagnés de la cinéaste et productrice Marie-Clémence Paes.

 

Si les conditions sanitaires le permettent, du 3 au 29 juin, au Centre Pompidou, seront projetés, dans le cadre de la Cinémathèque du documentaire, les films de la compétition. La 43ᵉ édition de Cinéma du réel aura lieu du 12 au 21 mars 2021.

 

Les lauréats

 

Longs métrages

 

• Grand Prix Cinéma du réel : El Año Del Descubrimiento (The Year of the Discovery), de Luis López Carrasco (Espagne)

 

• Prix international de la Scam (Société civile des auteurs multimédia) : Makongo, de Elvis Sabin Ngaibino (Centrafrique, Argentine, Italie)

 

• Prix de l’Institut français – Louis-Marcorelles : Chronique de la terre volée, de Marie Dault (France) ; mention spéciale à Il n’y aura plus de nuit, d’Eléonore Weber (France)

 

• Prix de la musique originale : An Da Shealladh (The Two Sights), de Joshua Bonnetta (Royaume-Uni, Canada) ; mention spéciale à Bring Down The Walls, de Phil Collins (Allemagne, Etats-Unis)

 

Courts métrages et premiers films

 

• Prix Loridan-Ivens – Centre national des arts plastiques (Cnap) : Ontem Havia Coisas Estranhas No Céu (Yesterday There Were Strange Things in the Sky), long métrage de Bruno Risas (Brésil, 110’) ; mention spéciale à Expedition Content, long métrage d’Ernst Karel et Veronika Kusumaryati (Etats-Unis, 78’)

 

• Prix du court métrage ex-æquo : Back to 2069, d’Elise Florenty et Marcel Türkowsky (Allemagne, France, Belgique, 40’) et Don’t Rush, d’Elise Florenty et Marcel Türkowsky (Allemagne, France, Belgique, 53’) ; mention spéciale à Reserve, de Gerard Ortín Castellví (Espagne, 27’)

 

• Prix du court métrage Tënk : This Means More, de Nicolas Gourault (France, 22’)

 

Les autres récompenses

 

• Prix des jeunes – Cinéma du réel : Il n’y aura plus de nuit, d’Eléonore Weber (France, 75’)

 

• Prix des bibliothèques ex-aequo : Makongo, d’Elvis Sabin Ngaibino (Centrafrique, Argentine, Italie, 72’) et El Año Del Descubrimiento (The Year of the Discovery), de Luis López Carrasco (Espagne, 200’)

 

• Prix du patrimoine de l’immatériel : l’Age d’or, de Jean-Baptiste Alazard (France, 69’)

 

• Prix des détenus de la Maison d’arrêt de Bois-d’Arcy : This Means More, de Nicolas Gourault (France, 22’)

 

• Prix du public « Première Fenêtre » : Maria K., de Juan Francisco González (France, 34’)