Le monde perdu

La démission collective du conseil d’administration des César résulte d’un désir de transparence au sein d’une institution qui n’a pas anticipé les bouleversements sociaux.

Contenu reservé aux abonnés