Mot de passe oublié
Cancel

Rss

Livre et adaptations : je est un autre

 

Rubrique réalisée en partenariat avec Best Seller to Box Office

Je est un autre
Sur le mode du thriller, de la comédie dramatique et du drame, des histoires de trouble de l’identité, de double encombrant et jeux de “je” déroutants.

 

TROMPE L’AMOUR, Cédric Prevost (Actes Sud, 2004)

Faute de savoir pleurer sur commande, une jeune comédienne rate un énième casting et, découragée, envisage d’abandonner le métier. C’est alors qu’une petite annonce tombe sous son regard : on recherche des acteurs pour interpréter des rôles de personnages réels auprès de particuliers en mal de compagnie. N’ayant plus rien à perdre, l’héroïne entame donc une nouvelle carrière, jouant tour à tour « la petite amie » d’un célibataire, « la fille » d’un couple esseulé, « la meilleure copine » d’une solitaire… Et tout va pour le mieux jusqu’à ce que son propre employeur – un jeune homme énigmatique – requière à plusieurs reprises ses services pour tenir le rôle de sa fiancée « enceinte » de plusieurs mois. Ce rôle-là, à son insu, elle va s’en emparer corps et âme.

 

ROMAN NOIR, Agnès Michaux (Joelle Losfeld, 2018)

Sur une presqu’île imaginaire, à une époque futuriste où les dépressions sont interdites et où la sécheresse règne. Alice Weiss, une auteure qui a connu un certain succès autrefois mais qui ne parvient plus à écrire, débarque sur les lieux de ses souvenirs, qu’elle espère fertiles à sa créativité. À son arrivée à l’aéroport, pour éviter la compagnie d’un voyageur collant, elle prétend être Celia Black, une auteure de bestsellers qui doit passer ses vacances au même endroit. Seulement voilà, Alice est accueillie comme si elle était vraiment Celia. Le jeu se referme sur elle. Elle se demande jusque quand elle sera capable de poursuivre ce petit jeu. Et pourquoi et comment Baby et Erythie, qui hébergent Celia chaque année, ne se rendent compte de rien ? « Un vrai-faux roman noir qui ressemble à un roman d’anticipation sur lequel planerait l’ombre des vieux films en noir et blanc hollywoodiens ».

 

NOVISSIMA VERBA, Eric Guillotte (Le Cherche Midi, 2005)

Un jeune homme se raconte : la chance n’est pas de son coté, son père est paraplégique suite à un accident, sa mère serveuse dans un bar boit plus que de raison et lui, délaissé, se nourrit de mauvaises séries B. A l’adolescence, dans les vestiaires de la salle de boxe, ce n’est pas l’émoi sexuel qui est au rendez-vous mais le plaisir trouble de la confrontation à une arme. Suite à cet épisode, il se révèle miraculeusement invulnérable et le destin de ce garçon ténébreux et fragile s’en trouve définitivement changé. Dorénavant, il choisit le camp des voyous. Il vole non pour l’appât du gain mais pour la beauté du geste. Il en est presque sympathique, ce faux méchant. C’est alors que le récit bascule. La parole est à la mère, puis au père. Et …les versions diffèrent quelque peu.

 

FIGUREC, Fabrice Caro (Gallimard, 2006)

Assister à des enterrements est la seule occupation du narrateur, chômeur, qui peine à avancer sur sa pièce de théâtre dont il réécrit constamment les premières répliques. Célibataire, les repas de famille et chez des amis chez qui il s’invite rythment ses semaines. Jusqu’au jour où le narrateur est repéré par un gros homme, Bouvier, qui le prend pour un collègue de la société secrète pour laquelle il travaille : Figurec. Une entreprise ultra-confidentielle, aux origines séculaires, qui propose de louer des hommes et des femmes pour faire de la figuration dans des situations du quotidien, du supermarché au bistrot en passant par les manifs. Mais se frotter à ce monde étrange va entraîner le narrateur dans une dangereuse spirale…Le 1er roman de Fabcaro -auteur de ZaiZaiZai et du Discours -et déjà ce mélange de ton, à la fois déjanté et mélancolique, avec ici des échos du Truman Show

 

SON AUTRE MORT, Elsa Marpeau (Gallimard, 2019)

Charles Berrier, le célèbre écrivain, débarque incognito dans les chambres d’hôtes que tiennent Alex et Antoine Marsan dans la campagne nantaise, pour écrire son prochain roman. L’homme, charmeur et fascinant, prend vite beaucoup de place dans cette famille discrète. Une nuit, alors que les derniers convives venus fêter les 40 ans d’Alex sont partis, Charles tente de violer la jeune femme. Qui se défend et le tue. Paniquée, craignant que la police ne fouille dans sa vie et détruise sa famille, Alex décide de dissimuler le corps : puisque personne ne sait que Berrier était chez eux, elle n’a qu’à le faire exister ailleurs, lui construire une vie alternative et trouver, dans son entourage, un coupable possible pour une autre mort…

 

Share Button