Mot de passe oublié
Cancel

Rss

Les 10 finalistes du concours « Filme ton quartier ! » dévoilés

 

 

France 3, Francetv Slash et la Fondation France Télévisions, avec la participation de la société de production Un Monde meilleur, ont dévoilé les 10 finalistes de leur concours « Filme ton quartier ! ».

 

Pour rappel, il propose à tous les Français à partir de 16 ans, vivant dans l’Hexagone ou en Outre mer, de devenir les cinéastes de leur ville, village ou quartier en réalisant un documentaire de 3’30. Cette année, pour la quatrième édition, le thème imposé était celui de la transition.

 

Plus de 170 films ont été reçus. Trente films ont été présélectionnés et un jury, animé par la réalisatrice Laetitia Carton, et composé de professionnels de l’audiovisuel, des arts et du monde étudiant, ont donc déterminé les 10 finalistes.

 

Ils viennent de toute la France (Marseille, Paris, Aulnay-Sous-Bois, Saint-Ouen, Lyon, la Guadeloupe, La Bastide d’Engras, Saint-Martin-d’Hères… et sont à l’image de la diversité de la société française. Certains sont professionnels de l’audiovisuel, d’autres étudiants ou encore comédien.

 

Parmi eux, six femmes et quatre hommes, et sept ont moins de 26 ans. Leurs films évoquent la difficulté à trouver une place dans ce monde en transition. Quand certains se sentent rejetés violemment en périphérie des villes par la rénovation urbaine et le développement du tourisme, d’autres cherchent des solutions en s’installant à la campagne ou en reconstruisant du lien social à travers des lieux de rencontres.

 

Trois prix seront remis le 9 décembre au Forum des Images

 

Une soirée consacrée aux finalistes se tiendra en présence du jury, des 10 lauréats, de leurs familles et amis, de tous les participants au concours, ainsi que des partenaires dont la radio Mouv, le 9 décembre au Forum des Images (Paris Iᵉʳ).

 

Le jury remettra à cette occasion trois récompenses à certains des finalistes : le Grand Prix France 3, le Prix spécial Francetv Slash et le Prix de la Fondation Groupe France Télévisions.

 

De plus, il est à noter que le documentaire Filme ton quartier, 4ᵉ édition sera diffusé sur France 3, France Ô et les 1ère (les chaînes Outre-mer de FTV) en janvier.

 

Dans ce film, les réalisatrices Chloé Mahieu et Lila Pinell ont suivi tous les finalistes et en ont composé le portrait. Ces rencontres filmées et assemblées avec les documentaires des finalistes offrent un regard sans filtre sur une jeunesse qui cherche sa place. Soulignons enfin que sur le site Filmetonquartier.fr et sur Francetv slash, on trouve les 30 films présélectionnés, dont, logiquement, les 10 films retenus.

 

La sélection

 

Bendo -Rénovation Urbaine, de Moïse Luzolo ; la rénovation urbaine change le décor mais, synonyme de hausse des loyers, elle est ressentie comme une exclusion.

 

Chez Amande and Co, de Sophie De Brabandere ; le quartier a retrouvé son âme grâce à un petit café municipal ouvert à tous, tenu par Aline, lieu d’échanges et de partages pour tous ses habitants.

 

Coup de bordure, de Clément Marchand ; un trentenaire quitte Lyon pour vivre au rythme de la nature et échapper à la société capitaliste.

 

Creuse en profondeur, de Mehdi Bentriia ; dans un quartier de la périphérie de Grenoble, un groupe de jeunes s’élève contre l’image stéréotypée que les médias donnent des jeunes de banlieue.

 

Mer à boire, de Gillie de Saboulin ; l’eau est une ressource vitale, que la réalisatrice nous propose d’explorer sous toutes ses formes, du verre d’eau à la cascade.

 

Noailles transite, d’Elodie Sylvain ; dans un quartier de Marseille, l’apparition d’hôtels et de cafés branchés aux côtés d’immeubles qui tombent en ruines est ressentie de façon violente et excluante par les habitants.

 

Pour Sarah, de Yann Ahizi-Elliam ; un jeune homme filme le retour de son premier amour à Saint-Ouen sur les lieux de leurs rencontres lycéennes qui ont disparu.

 

Souvenirs d’avenir, de Jasmine Diomar ; en Guadeloupe, à Basse-Terre, la nature a laissé place à des maisons individuelles clôturées qui ont modifié les modes de vies et les relations entre les habitants.

 

Square Albun S, d’Amie-Sarah Barouh ; lors du vol de son scooter, la réalisatrice fait la rencontre d’une jeunesse vivante et éprise de liberté.

 

Trompe-l’œil, de Pauline Clermidy ; les nouveaux aménagements urbains de Stalingrad à coup de jardinières et de pistes cyclables masquent et repoussent la misère qu’on ne veut pas voir.

Share Button