Mot de passe oublié
Cancel

Rss

La sélection officielle du Festival de Cannes 2019

 

 

Une sélection cannoise “romantique et politique”

 

La sélection du 72e Festival de Cannes a été dévoilée par Thierry Frémaux, son délégué général, et Pierre Lescure, son président, le 18 avril, à l’UGC Normandie. Thierry Frémaux a tout d’abord rendu hommage à Agnes Varda, disparue le 29 mars, “la première réalisatrice à être au coeur d’une affiche du Festival”. Le 72e Festival de Cannes marque aussi le 60e anniversaire du Marché du Film, dont les accréditations “sont en hausse cette année”, selon Pierre Lescure, ce qui prouve “la santé générale du cinéma”. Le président s’est félicité de la carrière des films primés ou sélectionnés l’année dernière, avec le meilleur score jamais réalisé en France pour Hirokazu Kore-eda, Palme d’or pour Une affaire de famille, qui a assuré 800000 entrées ; mais aussi Blackkklansman de Spike Lee (1,3 millions de spectateurs), qui lui vaudra par la suite son premier Oscar ; ou encore Le Grand Bain et “sa magnifique carrière aussi bien en France qu’à l’étranger”. Un panorama qui embrasse “l’ensemble des cinémas, mondiaux, nouveaux ou classiques”.

 

 

Une cérémonie retransmise dans 400 salles

 

Pour Thierry Frémaux, la sélection officielle se veut “romantique et politique”. Il note, de plus, “une certaine prédominance du cinéma de genre. Un genre parfois caché, masqué, pas toujours au premier plan, ressurgissant quand on ne l’attend pas”. Des films qui ne sont pas “à grande portée historique” mais qui concernent “des petits groupes humains, avec des individus qui se battent contre l’adversité ; du cinéma à hauteur d’yeux, de corps, de vie quotidienne.” Preuve en est, un film de zombies fera d’ouverture : The Dead Don’t Die, de Jim Jarmusch. Le délégué général a souligné qu’il sortira le 14 mai, au soir de sa présentation cannoise, et que plus de 400 salles se sont déjà portées volontaires pour accompagner le film. Canal+ a donné son accord pour que la cérémonie d’ouverture soit retransmise en salles “pour que le public français, partout dans le pays, puisse vivre le Festival de Cannes”, et Universal, qui distribue The Dead Don’t Die, s’est engagé à autoriser les exploitants à projeter le film après la retransmission de la cérémonie, le temps d’une soirée, même pour les cinémas qui ne le proposeront pas dans leur programmation.

 

 

Tarantino encore incertain, James Gray forfait

 

Quatorze productions ou coproductions françaises sont présentes dans les différentes sections, dont 5 en compétition : Atlantique, film franco-sénégalaise de Mati Diop ; Roubaix, une lumière, d’un habitué de la Croisette, Arnaud Desplechin ; mais aussi des premières entrées en compétition pour Ladj Ly, pour son premier film, Les Misérables ; Céline Sciamma avec Portrait de la jeune fille en feu ; et Justine Triet pour Sibyl. A noter que 13 réalisatrices sont présentes dans la sélection officielle. Comme chaque année, la sélection sera complétée dans les jours qui viennent par d’autres longs métrages. Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino pourrait y figurer s’il est fini à temps, mais pas Ad Astra de James Gray, qui n’est pas prêt. Du côté des films restaurés, La Cité de la peur d’Alain Berbérian sera projeté pour son 25e anniversaire, avec une célébration attendue de la par d’Alain Chabat et, sans doute, de ses acolytes des Nuls. Une copie restaurée de Shining de Stanley Kubrick sera par ailleurs présentée par Alfonso Cuarón.

 

 

Netflix, un absent si présent

 

Enfin, à la désormais traditionnelle question sur la place des plateformes au Festival de Cannes, Pierre Lescure a déclaré : “Nous restons très attentifs parce c’est un mouvement essentiel qui change nos habitudes. On va forcément avoir une évolution des fenêtres. Dans trois ou cinq ans, on ne pourra plus avoir des fenêtres fixes pour tous les films. Il va falloir trouver des règlements un peu plus évolutifs avec des fenêtres qui peuvent bouger selon les styles, les budgets, les formes de films. Les choses vont évoluer, forcément intelligemment, comme en d’autres temps avec l’arrivé du numérique dans les salles.” Le Festival de Cannes se déroulera du 14 au 25 mai, la cérémonie d’ouverture sera retransmise en clair et en direct sur Canal+.

 

Compétition Officielle

 

  • The Dead don’t die, de Jim Jarmusch (USA), en ouverture, distribué par Universal Pictures le 14 mai
  • Douleur et Gloire, de Pedro Almodovar (Espagne), distribué par Pathé le 17 mai
  • Le Traitre, de Marco Bellocchio (Italie), distribué par Ad Vitam
  • Nang Fang Che Zhan De Ju Hui, de Diao Yinan (Chine)
  • Parasite, de Bong Joon Ho (Corée du Sud), distribué par The Bookmakers – The Jokers
  • Le jeune Ahmed, de Jean-Pierre et Luc Dardenne, distribué par Diaphana le 22 mai
  • Roubaix, une lumière, d’Arnaud Desplechin (France), distribué par Le Pacte
  • Atlantique, de Mati Diop (France/Sénégal), distribué par Ad Vitam
  • Matthias et Maxime, de Xavier Dolan (Canada) distribué par Diaphana
  • Little Joe, de Jessica Hausner (Autriche)
  • Sorry we missed you, de Ken Loach (Grande Bretagne), distribué par Le Pacte
  • Les Misérables, premier long métrage de Ladj Ly (France), distribué par Le Pacte
  • Une vie cachée, de Terrence Malick (Etats-Unis), distribué par UGC Distribution
  • Bacurau, de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles (Brésil), distribué par SBS Distribution le 25 septembre
  • Les Siffleurs, de Corneliu Porumboiu (Roumanie), distribué par Diaphana
  • Frankie, d’Ira Sachs (Etats-Unis), distribué par SBS Distribution le 29 août
  • Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma (France) distribué par Pyramide Films le 18 septembre
  • It must be heaven, d’Eli Suleiman (Palestine) distribué par Le Pacte
  • Sibyl, de Justine Triet (France), distribué par Le Pacte le 24 mai

 

Hors Compétition

 

  • Les Plus Belles Années d’une Vie, de Claude Lelouch (France), distribué par Metropolitan FilmExport le 22 mai
  • Rocketman, de Dexter Fletcher (Etats-Unis), distribué par Paramount Pictures le 29 mai
  • Too Old To Die Young – North of Hollywood, West of Hell, de Nicolas Winding Refn (série américaine, épisode 4 et 5)
  • Diego Maradona, d’Asif Kapadia (Grande Bretagne), distribué par Mars Films
  • La Belle Epoque, de Nicolas Bedos (France), distribué par Pathé le 6 novembre

 

Séance de minuit

 

  • The Gangster, The Cop, The Devil, de Lee Won-Tae (Corée du Sud)

 

Séance spéciale

 

  • Tommaso, d’Abel Ferrara (Italie)
  • Share, premier long métrage de Pippa Bianco (USA)
  • For Sama, de Waad Al Kateab et Edward Watts (Grande Bretagne – Syrie)
  • Être vivant et le savoir, d’Alain Cavalier (France), distribué par Pathé le 5 juin
  • Family Romance, LLC., de Werner Herzog (Allemagne – Japon)
  • Que Sea Ley, de Juan Solanas (Argentine)

 

Un Certain Regard

 

  • Invisible Life, de Karim Aïnouz (Brésil)
  • Dylda, de Kantemir Balagov (Russie)
  • Les Hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitman et Eléa Gobbé Mévellec (France), distribué par Memento Films Distribution le 4 septembre
  • La Femme de mon frère, premier long métrage de Monia Chokri (Canada), distribué par Memento Films Distribution
  • The Climb, premier long métrage de Michael Covino (USA)
  • Jeanne, de Bruno Dumont (France), distribué par Les Films du Losange le 11 septembre
  • O Que Varde, d’Olivier Laxe (France – Luxembourg – Espagne)
  • Chambre 212, de Christophe Honoré (France – Belgique – Luxembourg)
  • Port Authority, premier long métrage de Danielle Lessovitz (USA)
  • Papicha, de Mounia Meddour (France – Algérie – Belgique)
  • Adam, de Maryam Touzani (Maroc)
  • Zhuo Ren Mi Mi, de Midi Z (Taïwan)
  • Liberté, d’Albert Serra (France – Espagne)
  • Bull, premier long métrage d’Annie Silverstein (USA)
  • Lui Yu Tian, premier long métrage de Zu Feng (Chine)
  • Evge, premier long métrage de Nariman Aliev (Ukraine)

 

Share Button